Les illusions, le mirage de l'âme


L'homme est libre de croire en ce qu'il désire. Mais ses croyances ont une influence sur lui. Elles sont certes illusoires, mais elles possèdent un réel pouvoir. Ainsi, nous pouvons croire que nous sommes fort et finir par véritablement le penser. Seule la réalité de l’instant pourra briser l'illusion qui nous a poussé à se voir autrement que ce que l'on est vraiment. Dans les arts martiaux Japonais, on parle de « vérité de l’instant », là où tout se joue. Soit on survie, soit on est mort, il n'y a pas d'autre choix possible. A ce moment-là, les illusions disparaissent pour laisser place au réel. On est seul face à soi-même, seul face à ce qu'il reste de nous, seul face à ce que l'on connaît de nous... Il en est de même pour la vie intérieure. Lorsque l'on médite, nous sommes seul face à nous-même et nos illusions, si la grâce le permet, vont mourir petit à petit pour laisser transparaître notre vrai nature. Va alors doucement se découvrir une nouvelle réalité expérimentable.

Le cheshire cat d'Alice Au pays des merveilles

Les illusions :

Du latin « illusio » (tromperie) dérivé de « illudere » (jouer avec, se jouer). Je crois que l'étymologie parle d'elle-même ! Les illusions sont ce qui se joue de nous, ce qui nous trompe et nous égare. Aujourd'hui, certaines théories de physique moderne avancent que l'univers serait possiblement une illusion, mais quand est-il de la vie intérieure ? Nos rêves, nos émotions, nos pensées ? Tout ça n'est-il que chimère ? Ou pouvons-nous y trouver une forme de réalité qui dépasse notre propre entendement ?

De la même façon que la science ne peut que proposer des théories, la spiritualité ne pourra pas faire mieux. Si nous tenons à être un tant soit peu rigoureux intellectuellement, il nous est impossible de savoir ce qui relève de l'illusion et de la réalité. Cette réalité tangible n'est en réalité qu'une multitude de signaux électromagnétique interprété par notre cerveau. L'âme, elle, est souvent une croyance fondé sur des influences psycho-sociologiques (notre éducation, la culture de notre pays, la religion etc...). Finalement, nous baignons dans l'illusion.

La réalité intérieure :

Si nous partons du principe admis par tous que la réalité est définie par l’expérience direct que nous avons du monde, nous pouvons donc dire que ce que nous vivons à l’intérieur de nous est une réalité tangible. Si un arbre est réel parce que je peux le voir, le sentir et le toucher, alors mes émotions le sont tout autant parce que je peux les vivre, les sentir et les éprouver. Ainsi, nous pouvons dire qu'il existe deux grandes réalités. La réalité extérieure, qui se définit par notre expérience du monde qui nous entoure ; et la réalité intérieure, celle qui se définit par notre expérience du monde qui est en nous.

Il est indéniable qu'il nous est possible de décrire une forme de sensibilité intérieure, une manière de vivre le monde de dedans comme on le ferait en dehors. Quand vous imaginez des images en votre fort intérieur, elles apparaissent, vous pouvez les voir, les visualiser. En quoi cela serait-il moins réel que de voir un oiseau se poser sur une branche dans le monde extérieur ? La raison nous dira que l'oiseau est réel car il peut être vu par plusieurs personnes et donc, avoir un témoignage multiple permettant de s'accorder sur ce fait. Si plusieurs être humain peuvent vivre la même chose via leurs cinq sens et d'en témoigner tous, alors cela est réel. Seulement, si nous prenons en compte la subjectivité de chacun, nous allons nous rendre compte que ce même moment est vécu différemment par chaque expérimentateur. Le même événement sera donc vu et vécu de plusieurs façons. Même si le fait de base reste le même pour tout le monde, l'interprétation sera différente. Pouvons-nous dire alors que le réel dépend de qui l'observe ?

Suivons le lapin blanc...

Je crois qu'il est rassurant de penser en usant d'un mode d'observation rationnel. C'est un moyen de stabiliser une vision des choses et d'avoir la sensation que le monde est tangible et que rien ne va s’effondrer. Vivre en sachant que rien n'est « réellement réel » n'est pas forcement confortable pour le « moi » qui a besoin de certitudes, d'identifications et de contrôle. Là encore, il ne s'agit pas de vivre dans une vision complètement coupé de la réalité vue par la raison. Certains cas psychopathologiques vivent de la sorte et croyez-moi, leur vie n'est pas de tout repos... Il faut un repère commun pour créer une concordance entre les êtres humains. Mais il faut savoir garder une part de doute quant à cette dernière, il faut aussi ne pas oublier que ce qui est réel, l'est peut-être uniquement pour rassurer les êtres humains... Là encore, tout est une question d'équilibre pour trouver l'harmonie entre ce qui est réel pour la matière, et ce qu'il l'est pour le monde intérieur.

Les illusions existent que par méconnaissance. Quand l'être s'éveil, les illusions disparaissent peu à peu. Qu'elles appartiennent au monde de la matière, ou à l'invisible, seule la connaissance va pouvoir les dissiper. Prouver leur existence leur donne de la force et les entretiennent. Plutôt que de chercher à démontrer ce qui est réel et ce qui ne l'est pas, attachons-nous à questionner notre monde extérieur et intérieur afin de grandir en conscience et de pouvoir partager le fruit de nos découverte avec les autres. C'est le sens du « cherchant », celui qui cherche...

G.Attewell

#illusion #alice #merveille #rêve #moi #jouer #pensée #réalité #intérieure #vie #images #lapin #blanc #réel #cherchant #mirage

© 2018 by La Voie Du Phœnix. Proudly created with Wix.com

  • Vkontakte sociale Icône
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon