Jacques Grimault répond à Guillaume Attewell


C'est d'abord mon meilleur ami, qui un jour m'a parlé d'un documentaire révolutionnaire sur les pyramides. Un sujet qui me passionne depuis longtemps. J'ai donc pris le temps de visionner « la révélation des pyramides ». J'ai appris beaucoup, c'est indéniable et agréable ! Mais j'ai surtout découvert un homme, Jacques Grimault. Homme controversé ? Adulé ? Discutable ? Méprisable ? Je n'en sais rien car je ne le connais pas. A dire vrai, je m'en fou. Ce que je vois, c'est qu'au travers de cette individualité nommé Jacques Grimault émane du savoir et de la connaissance. C'est surtout cela qui me touche, et c'est cela qui m'a poussé à m’intéresser de plus près aux travaux de monsieur Grimault.

Après avoir écouté son discours et sa philosophie, j'ai trouvé une forte résonance avec ma propre vision du monde, mes propres valeurs ; et surtout, une résonance avec les paroles de mes maîtres. Je me suis dis que malgré les imperfections inhérentes à l’existence humaine, un homme de son « espèce » ne peut pas être mauvais. J'ai alors visionné une émission : « la tronche en live », émission de zététique (soi-disant) qui visiblement avait envie de faire cuire les travaux de Jacques à la poêle, et pas forcement à feu doux... Après avoir visionné cette supercherie, j'ai eu envie d'écrire à monsieur Grimault afin de lui témoigner mon soutien, aussi humble soit-il. Le fil de cet échange à fait naître ce que vous allez lire par la suite. Jacques à gentiment accepté de prendre un peu de son temps pour répondre à une série de questions pour mon blog. En le remerciant, je vous laisse découvrir le fruit de cet interview (mes questions sont en bleu, les réponses de Jacques sont en noir).

Monsieur Grimault, l'ère du temps est au changement. Dans ce changement, un regain de spiritualité se fait clairement sentir. Je trouve pour ma part que ce regain est encore maladroit, en recherche de sens et pas forcément entre de bonnes mains. Qu'en pensez-vous ? Et plus globalement, que pensez-vous de l'époque actuelle ?

Comme à toutes les époques, le bon et le juste sont peu goûtés par la plupart, tout comme – dans un autre ordre d’idée – le vrai et le beau, qui sont les quatre axes de l’expression du bien universel chez les êtres animés de conscience en évolution ; cela engendre une pression douloureuse – parfois insoutenable – chez les premiers, et un goût de puissance, de mépris, d’irrespect et de victoire chez les autres… Ce sont ceux-là qui tentent de manipuler les indécis, les tièdes et les peureux, en se nommant eux-mêmes avec modestie de la désignation ronflante de « Chercheurs de vérité » etc. Nage dans le n’importe quoi à cause de ce genre d’individus pervers, en dénaturant ce qui arrive pur des profondeurs de l’être : comment savoir vraiment et vivre heureux grâce à cela, qui est de notre nature profonde et spontanée… En bref et comme toujours et partout : des escrocs incultes, saumâtres et profiteurs…

Je ne parlerai pas de regain de spiritualité pour notre temps, mais à l’inverse, de demande universelle de secours, qui se fait clairement sentir tant la désorientation et le désespoir son grands, personne ou presque ne sait désormais vers qui ou vers quoi se tourner… Cette crise des valeurs est mise en coupe réglée par les groupes d’exploitants qui la fabriquent, en tordant et maquillant l’Histoire, les sentiments, les idées, les arts et les sciences, etc. parce qu’ils veulent dominer le monde.

L'ésotérisme, la spiritualité et la mystique. Voilà trois mots bien souvent employés selon moi avec une grande incompréhension. Comment les définiriez vous ? Comment pensez-vous qu'ils doivent être compris ?

L’étymologie, ou science du vrai, répond très précisément à cette question : si l’ésotérisme est l’étude de ce qui vient du dedans ou de ce qui est dedans, l’occultisme est la philosophie doctrinale dérivée de l’étude de ce qui est caché ; la spiritualité quant à elle, définit tous sentiments, pensées, paroles et actions vers le haut ou vers l’éternel, mais telle que définie par les Anciens, elle est le mariage des deux pôles complémentaires de la Nature, soit l’esprit d’un côté, immortel et toujours égal à lui-même (la flamme que l’on transmet ne se diminue ni ne se change dans cette action, et ne se modifie en rien), duquel tout s’origine et auquel tout retourne, et de l’autre, la substance (et non la matière), sujette aux changements et recomposable à l’infini… La mystique, elle, est la philosophie de l’acceptation du monde tel qu’il est, avec la tentative de se rendre à la même nature originelle pure… Telles sont mes conceptions, issues de la Philosophie des Anciens…

Dans votre manière de transmettre le savoir, vous usez d'une méthode que, de mon point de vu, le monde moderne ne comprend pas. Vous suggérez, ouvrez des pistes et ne fournissez pas de réponses complètes. Vous invitez à la recherche personnelle de manière concrète, et introspective. Pensez-vous que cette méthode soit l'unique manière d'apprendre le savoir des Anciens ? Ou (comme certains tentent de le faire avec l'alchimie) pensez-vous qu'il soit possible de s'affranchir de tout l'aspect spirituel et ésotérique pour apprendre de manière simple et brut ?

C’est normal : comment un procédé solide et efficient trouverait à être accepté par une société fragile et en décomposition ? Pourquoi, par exemple, changer l’Instruction publique de naguère en Éducation nationale ? Le sens même des mots usuels est obvié, tordu, vidé ! « National » engendre racisme, xénophobie et autres niaiseries à la mode des manipulateurs, ce que ne faisait pas « publique » ; « Éducation » enlève aux parents leurs enfants et leurs responsabilités, or l’État incapable se substitue à eux pour « éduquer » les enfants : on voit le résultat !

Très dernièrement, Mme Vallaud-Belkacem a promu le nouvel « alfabet », dont le principe est « on écrit tel qu’on entend »… Dès lors, comment instruire des enfants non éduqués ? Comment promouvoir la valeur et le mérite du travail bien fait, celui qui engage aux efforts et au dépassement, puisque la paresse et la facilité sont désormais la norme ? Passons, la bêtise n’ayant pas droit à l’éternité, pas de soucis !

Chez les Anciens, l’Alchimie est réputée être l’unique moyen disponible dans l’Univers pour atteindre à la pureté originelle perdue (le jardin d’Eden de la légende, faussée elle aussi), cette discipline est définitivement inaccessible à telle personne qui ne rechercherait pas la pureté pour son corps, la paix dans son âme, la vérité dans son intellect, et l’action créatrice juste et bonne en permanence, telles que les montre la Nature elle-même : bref, si cette personne ne se change pas elle-même, elle n’a aucune chance d’élévation véritable, l’alchimie la plus directe étant celle qui transforme et distille la nourriture en chaleur, activité, ordre, sentiments et pensées… purs ? C’est donc parce que l’individu influence directement les expériences qu’il se doit d’évoluer en même temps que la substance sur laquelle il travaille, qui est aussi lui-même en permanence qu’une autre Matière première, vile en apparence mais unique et indispensable : tout le monde la possède sans le savoir…

Lire les Anciens avec assiduité, simplicité et intuition… C’est pourquoi con-naître avec science et conscience requiert la participation pleine et entière de l’individu, volontairement, sincèrement, entièrement, avec au moins l’idée de sacrifier la vie mondaine et ses vanités et excès à cette recherche… D’où la forme curieuse mais efficace de cet enseignement : incitatif et frustrateur… Beaucoup d’appelés, peu d’élus ! Du courage et de la patience, de la lecture, des comparaisons, de l’expérience, de la prudence etc… L’être tout entier ! Ne pas tenter de transformer savoir en pouvoir, comme s’y appliquent certains, qui échoueront de ce fait : ce serait au mépris du libre-arbitre que tout un chacun possède de droit…

Ces trois premières questions m'ont permis sommairement d'ériger un cadre afin de savoir en partie votre position vis à vis du monde actuel, votre vision de la spiritualité, et, la posture que vous employez pour transmettre votre savoir (et partagez votre message). Maintenant, je vais pouvoir rentrer un peu plus dans ce qui motive l'envie de vous questionner. Allons-y gaiement !

Selon vous, d’où proviens le savoir antique Égyptien ? Est-il le fruit d'une transmission « scolaire » classique ? une tradition orale ? et/ou des émergences de connaissances par « voie cardiaque » ?

C’est, selon moi, un héritage à 100%, à peine modifié par les lieux et les conditions d’existence dans les alentours du Nil… Oral pendant très longtemps, puis écrit/dessiné sous forme de codes, et enfin, quasi totalement perdu dans les écrits lors du dernier changement de mois précessionnel…

Qu'est-ce que ce savoir peut apporter au monde actuel ? Peut-il être une solution à certains problèmes que le monde des hommes rencontre aujourd'hui ?

A l’évidence, il est fondamental que l’Humanité entière puisse récupérer son héritage : sinon, comment comprendre le présent et bâtir le futur sans connaître son passé, ses véritables origines ? Depuis fort longtemps, des individus se sont acharnés et continuent à tordre l’Histoire et à spolier le genre humain, afin de se désigner comme des élus dont le destin serait de gouverner la Terre et ce qui y vit… Cette histoire – falsifiée - doit laisser sa place à la vérité, quel qu’en soit le prix… Ce que j’ai commencé, d’autres le finiront…

L’exergue ajoutée par un inconnu au texte « 1984 » d’Eric Blair – alias George Orwell – est assez explicite, qui décrit ce qui pourrait se passer si nous ne faisons pas ce que nous devons faire, pour tous et, plus particulièrement, pour tous ceux qui nous suivront… L’esclavage mondialiste est déjà en place depuis un moment, et s’emploie à continuer à fermer les yeux du plus grand nombre, au nom même de la liberté, qui n’est qu’un leurre de plus… Le problème étant que la liberté d’entretenir cet assujettissement à l’économie de marché ferme la porte à tout autre moyen d’existence… Et les animaux de la ferme dépérissent alors que tout est mis en place pour leur agrément… Le problème est que ces amusements factices rendent encore plus cuisant le manque de vérité, de simplicité, de clarté et de sincérité. Ce ne peut donc être cela, la liberté…

Pensez-vous que la divulgation de ce savoir puisse desservir une certaine élite dominante ? Si oui, en quoi et pourquoi ?

A terme, au contraire, si cette élite fait son travail d’éducation et d’instruction de l’espèce humaine au fur et à mesure (me reviennent les mots de Gabriela Mistral, poétesse Chilienne : « L’Humanité a le devoir incessant et important de devoir s’humaniser »…), il redevient possible d’espérer et d’avoir foi dans l’avenir, individuellement et collectivement, ce dont il naîtra un grand bonheur pour tous et une ère de paix incroyable et inimaginable, comme cela a été écrit il y a déjà quelques milliers d’années un peu partout dans le monde…

Enfin, pensez-vous que vos travaux, laissant transparaître un savoir, une connaissance, une philosophie et une profonde sagesse, puisse aider l'être humain à mieux appréhender sa condition biologique, psychologique et spirituelle ?

Je pense que si cela fonctionne ici et là en permanence et sans échecs, il y a lieu de supposer que cela puisse être efficace en tous lieux, en tout temps, et pour tous… L’expérience est édifiante : des suicidaires se sont spontanément recomposés au contact d’icelle philosophie, probablement en la sentant pour conforme à ce qu’elle promeut – le Bon, le Vrai, le Juste et le Beau comme seuls objectifs, indépendamment de quelque croyance que ce soit –, avec pour corollaire ce qui a été énoncé plus haut : la pureté dans le corps, la paix dans l’âme, la vérité dans l’intellect, et l’expérience de l’action juste et créatrice telle que la propose la Nature… Cela semble très suffisant comme objectifs, sans avoir à recourir à des théories complexes et abstruses, à des religions abusives car trop humaines dans leurs institutions, à des pratiques addictives ou des médications psychotropes etc. En bref, comme l’avait écrit un auteur : « Plus de Platon, moins de Prozac » !

J'ai essayé de poser des questions suffisamment ouvertes afin de vous laisser l'espace, et j'espère l'aisance de répondre. Bien entendu, j'invite mes abonnés à lire vos ouvrages, visionner « la révélation des pyramides » et de suivre votre actualité ! Je vous remercie encore chaleureusement de vous être prêté au jeu et je suis sur que cet article fera des heureux (et des « rageux », mais ça, c'est un autre problème...). Monsieur Grimault, je vous laisse le mot de la fin...

Je vous remercie – monsieur Attewell – de contribuer ainsi et sincèrement à faire entendre la voix (et la voie) très discrète et humble des Anciens (même si je ne parais pas modeste moi-même), dont j’ai hérité et à laquelle je n’ajoute ni ne retranche rien, me bornant à tenter de l’actualiser dans le cadre du maintien du libre arbitre de chacun et pour le bien de toutes celles et ceux qui s’en approchent… Le deuxième opus de la série des sept films dont j’ai parlé est la pierre de fondation suivante de ce changement en cours : je prédits que ce ne sera pas une balade touristico-commerciale à la mode ésotérico-machin chose type New-âge, qu’affectionnent certains promoteurs d’un renouvellement factice, mais que son impact sera si précis et fort (esthétique, certes, mais surtout, forme et fonds des contenus et nombreuses et authentiques révélations) qu’il atteindra très vigoureusement ses objectifs, exactement dans le prolongement du précédent mais plus puissamment encore… Je ne dis pas – moi – « l’enquête continue », parce qu’il n’y en a pas et qu’il n’y en a jamais eu, l’expression « L’aventure continue » étant plus adéquate, parce que le fait d’aventuriers dénués de scrupules, tant culturels que moraux… Je serais tenté de dire à leur propos « L’arnaque continue ! »… Ce que je souhaite dire, c’est plutôt : « La partie continue ! ».

Merci à tous de me lire et de faire que ce trop bref « papier » atteigne tous ceux qui souffrent de la duplicité de ce qu’on appelle le progrès de l’Humanité, alors que ce qui progresse n’est que la « technologisation » de l’enfermement dans une réalité virtuelle inexorablement imposée, c’est-à-dire qui nous écarte le plus radicalement et le plus loin possible de la Nature qui, elle, nous fait naître, vivre, et – réellement – évoluer…

Pour suivre J.Grimault, voici quelques liens:

http://www.nouvelle-atlantide.org/accueil.html

https://www.amazon.fr/-/e/B01BPBOMSS

https://www.youtube.com/channel/UC5fk0RTgytwGZDW_RB5LU6w

G.Attewell, J.Grimault

#grimault #atlantide #nouvelle #révélation #pyramides #documentaire #platon #antiquité #philosophie #égypte #anciens #ancien #nature #interview

115 vues

© 2018 by La Voie Du Phœnix. Proudly created with Wix.com

  • Vkontakte sociale Icône
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon