Introduction à la Langue Des Oiseaux


Depuis que les hommes ont commencé à articuler des sons et des symboles pour exprimer du sens et se le communiquer, une forme de langage est née. Ce langage, c'est celui des oiseaux, c'est : « la langue des oiseaux » (bien entendu, elle ne portait pas nécessairement cette dénomination). Dans cet article, je vais tenter de vous apporter des bases de compréhension de ce langage volatile (céleste ?) afin que vous puissiez enfin comprendre de quoi il en retourne !

Pour commencer :

Si l'on s'intéresse à cette manière d'utiliser la langue, c'est que l'on cherche à faire dire aux mots ce qu'ils ne disent pas de manière rationnelle. Remise au « goût du jour » en son temps par Fulcanelli, la langue des oiseaux est inévitable pour tout hermétiste qui se respecte (mais je dirais aussi pour tout poète dans l'âme) ! Elle est ce qui permet de comprendre la pensée de nos ancêtres (qui était essentiellement analogique et symbolique). Sans elle, il est selon moi impossible de comprendre leur message ; et de ce fait il est donc impossible de pouvoir décrypter leur héritage.

Elle est une manière d'utiliser la langue pour exprimer le sens (souvent) inconscient et symbolique des choses. C'est donc un langage poétique, artistique, j'oserais dire « Bardique » ; Mais aussi spirituel, ésotérique et mystique (d'un certain point de vue). Elle fut utilisée par exemple dans « les contes de ma mère l'oye », mais aussi par les bâtisseurs de Cathédrales, ou encore par les trouvères et les alchimistes.

Avoir choisi le symbole de l'oiseau pour qualifier ce mode d'utilisation du langage n'est pas un hasard. Les oiseaux évoquent la liberté. Ils volent dans le ciel, ils sont proche des cieux (du royaume des cieux). De ce fait, symboliquement parlant, ils entendent, vivent et comprennent les choses de l'esprit. Ils n'aiment pas être enfermés dans des cages restreignant leur liberté ! Ainsi donc, la nature volatile des mots, dans cette manière d'exprimer la langue, va fonctionner comme les oiseaux. Les mots vont être libres, et non pas juste enfermés dans des définitions uniques, rigides et immuables (ils ne seront donc pas limités, enfermés en cage) ! Nous voilà donc face à une langue qui ouvre le champs des possibles, une langue qui cherche à révéler ce qui est caché, inconscient, invisible, illogique mais qui donne du sens au mystère, comme à nos vies. C'est bien là la vertu première de la langue des oiseaux !

Les contes de ma mère l'Oye - Gustave Doré

Cette langue était aussi bien utilisée pour sublimer poétiquement le langage et les écrits (comme le faisaient les trouvères), mais aussi pour coder afin de cacher des secrets dans des textes (comme le faisaient certaines guildes pour cacher leur savoir- faire afin de ne pas se le faire voler). Et enfin, les alchimistes, eux, ont usé de ce langage pour créer un véritable jeu de pistes symbolique et textuel pour amener le disciple dans une vision du monde merveilleuse et magique (afin de sortir de la raison et du connu, à la découverte de l'invisible).

Comment fonctionne ce langage :

La langue des oiseaux ne repose pas sur de simples jeux de mots rigolos. Elle est polysémique. Pour faire parler ce qui se dissimule derrière les mots, plusieurs stratégies vont donc apparaître. La première, j'oserais dire la plus évidente, est l'étymologie. C'est-à-dire revenir à la racine du mot, retracer son origine. L'étymologie est en quelque sorte la généalogie du mot, son histoire transgénérationnelle.

Une seconde approche est l'approche euphonique. L'euphonie est un moyen de focaliser son attention sur la sonorité des mots et ce qu'ils évoquent poétiquement. C'est un moyen permettant de laisser l'inconscient exprimer ce qu'il perçoit, un moyen de laisser la magie de la poésie agir. Ainsi, grâce à l'euphonie, en faisant abstraction du contexte logique de communication, nous démultiplions le sens de la langue. Prenons cet exemple que Patrick Burensteinas a su populariser: « La Magie » et « l'âme agit » ; Ou encore « univers » qui peut aussi s'entendre « unis vers ». Nous voilà ici en pleine euphonie.

Une troisième approche est l'inversion de syllabes (mais parfois aussi de lettres et de phonèmes) pour changer le sens des mots. On peut aussi, dans une certaine mesure, parler de « contrepèteries ».

François Rabelais

Voici aussi une quatrième manière d’appréhender la langue : « Le lanternois ». C'est une manière idéolinguistique (créé par F.Rabelais) d'utiliser les mots. Ce jeu consiste à enlever les voyelles d'un mot afin d'en reconstruire un autre sur la base des consonnes restantes. Par exemple, si nous prenons le mot « crâne » et que nous enlevons ses voyelles, nous obtenons « crn ». Avec cela, nous pouvons reconstruire un mot comme par exemple « corne ». Si j'enlève encore les voyelles du mot « corne », j'obtiens encore « crn ». Je peux alors encore construire un nouveau mot comme par exemple « cairn ». La aussi, en ôtant les voyelles, il restera encore et toujours les mêmes consonnes (on dit que ces mots sont liés par la même forme « crn » qui correspond au corps du mot, à son aspect matériel). Selon les voyelles qui vont s'installer dans ce « corps », l'âme du mot va changer (dans cette logique, et pour conclure, les voyelles sont l'âme du mot, et les consonnes, son corps, sa matérialité).

Enfin, nous avons l'alphabet hiéroglyphique. C'est-à-dire percevoir les lettres comme des symboles traduisant des notions, des sens, etc... de la même manière que le faisaient les hiéroglyphes. La lecture des mots va donc être analysée lettre par lettre (la plupart du temps) pour donner du sens symbolique. Si par exemple nous étudions de plus près le mot « Magie » de cette façon, nous dirons que le M traduit l'idée d'accoucher de l'explosion créatrice A qui va se mouvoir vers le centre du G pour retrouver son équilibre, son harmonie afin de pouvoir relier le ciel et la terre grâce au I pour s'accomplir et s'affirmer dans le monde par le E. Voici donc une manière de percevoir et de comprendre le sens du mot « Magie ».

Les Trouvères

Ceci est une introduction, une entrée en matière afin de vous permettre de comprendre la philosophie de la langue des oiseaux, mais aussi ses « mécanismes » de base. Le reste se passe dans l'expérience et la lecture des textes. Mais c'est aussi un apprentissage auprès de ceux qui utilisent cette langue avec savoir, érudition et finesse d'esprit (alchimiste, poète mystique, etc) ! La langue des oiseaux est vivante, elle s'apprend tout au long de sa vie et nous révèle toujours quelques chose !

G.Attewell

#languedesoiseaux #oiseaux #langue #céleste #rabelais #grassetdorcet #comprendre #introduction #volatile #esprit #âme #mots #sens #caché #analogique #lanternois #fulcanelli #bard #barde #alchimie #vertu #invisible #parler #étymologie #contrepèteries #euphonique #trouvères #troubadours

668 vues

© 2018 by La Voie Du Phœnix. Proudly created with Wix.com

  • Vkontakte sociale Icône
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon