La Voie et ses multiples sentiers


Bien sûr, nous allons tous vers le même « point ». Nous marchons tous vers le même « but ». Mais en ce bas monde où règne la multitude, la Voie s'exprime de plusieurs manières, elle possède donc plusieurs sentiers. Dans cet article, je ne vais pas vous faire la liste de tout ces « chemins d'accès » à l'unité (c'est impossible). Je vais parler de ceux que je connais, et de celui que j'ai emprunté...

"Pilgrim" de Bakarov

Qu'est-ce que la Voie, et qu'est-ce qu'une voie :

La Voie, c'est l’écho de l'éternel qui résonne dans les ténèbres. C'est la vibration qui peut porter l'être humain vers son origine (l'envie me pousse à jouer avec l’orthographe pour vous décrire le sens de ce mot). La « Voie » est donc un long chemin ayant de multiple sentiers, c'est donc une « longueur » d'onde. Mais la « Voix » est aussi une densité, une force, une vibration titanesque qui orchestre l'univers, c'est donc aussi une fréquence. Si nous réunissons ces deux principes – Longueur d'onde & Fréquence - nous obtenons de la lumière. Allons tout de suite plus loin ! La longueur, qui induit la notion de distance, définit un écoulement temporel. La densité vibratoire, elle, définit un espace. Nous avons là aussi deux principes – Espace & Temps – deux principes fondateurs de l'univers. On peut donc conclure simplement en disant que la Voie est ce qui traverse les ténèbres (et qui converge tout en un point par lequel tout retourne en l'éternité).

Et si j'enlève la majuscule ? Si nous parlions donc des « voies » ? Elles sont les sentiers multiples et empruntables que le cherchant peut prendre pour parvenir à retrouver sa soi-conscience. Elles sont l'expression, dans la multitude, de la Voie unique et véritable conduisant à l'éternel (elles meurent et se créent constamment tout le temps, à un tempo défini par la nature elle-même, en fonction de ses besoins inexplicables). Les voies sont, d'une certaine manière, comme des rivières confluant toutes vers le même fleuve. Elles sont toutes porteuses de la même eau des origines, la même Voix qui résonne depuis le « néant » qu'est l'océan divin.

Quel chemin prendre ?

Quand on est appelé par la Voie, on ne choisit pas réellement son chemin, c'est lui qui nous choisit. Nous ne pouvons que suivre ses indications (qui se dévoilent et deviennent de plus en plus claires à mesure que l'on s'en rapproche). C'est souvent par constatation, et ce malgré nous, que l'on peut dire qu'on est engagé sur tel ou tel chemin. Bien entendu, nous pouvons avoir l'illusion du choix, décider par nous-même d'aller vers une route et l'emprunter. Cela ne veut pas pour autant dire qu'elle est faite pour nous ! Nous pouvons le croire, mais seule l'expérience nous remettra sur le « droit chemin » (celui qui est le nôtre, celui qui nous correspond le mieux).

C'est par l'acceptation de notre ignorance qu'il deviendra possible de se faire « aspirer » par une voie, et ainsi, par la Voie (de la même manière, la Voie nous « inspirera » par la voie qui nous aura été demandé de prendre ; c'est par cela que l'être exprime et manifeste l'unité ici-bas. J'aime alors parler de cette « nature véritable » qui caractérise et signe chaque être humain).

Les trois piliers de la Qabal :

Je vais ici, sans rentrer dans trop de détails, m'appuyer sur une des manières de percevoir la question des « multiples voies ». Pour cela, je vais me reposer sur la façon dont la Qabal « catégorise » cela. La vision que cette dernière propose colle plutôt bien avec mon expérience et y donne du sens, c'est la raison pour laquelle je vais volontairement l'utiliser. Bien entendu, il serait possible de voir cette question en usant d'autres schémas. Mais je préfère me centrer sur ce que je connais.

Dans le schéma symbolique de l'arbre de vie (ou arbre des sephiroth), il apparaît trois piliers. Un à droite, un à gauche, et un dernier au centre. Ces trois piliers évoquent trois grands « moyens » d'appréhender la nature et l'éternel :

  • Le pilier de droite « Yakhin » (qui veut dire « il établit ») représente le principe masculin et correspond aux voies bacchanales, primitives (magie sacrificielle, sexuelle, rituel orgiaque, etc). Ce pilier regroupe les chemins de l'involution qui utilisent des voies de jouissance, de pouvoir, d'émotions intenses pour modifier la conscience (dans le but de toucher le sentiment d'éternité).

  • Le pilier de gauche « Boaz » (qui veut dire « la force en lui ») représente le principe féminin et correspond aux voies occultes (magie naturelle, alchimie, astrologie, etc). Ce pilier regroupe les chemins de l'évolution qui utilisent des voies d'études, de rigueur et de savoirs pour là aussi modifier la conscience (toujours dans le but de toucher le sentiment d'éternité).

  • Le pilier du centre, aussi surnommé « voie de la flèche » représente l'équilibre et correspond aux voies mystiques (philosophie mystique, méditation contemplative, etc). Ce pilier regroupe les chemins qui utilisent la méditation, le silence et l’austérité pour vivre dans la contemplation de la nature et de l'éternel. Là aussi, le but est de modifier la conscience (toujours dans le but final de toucher le sentiment d'éternité).

Par cette courte explication, nous avons toute la multitude de la nature exprimée en un principe à trois axes. La polarité mâle (masculin) violente, puissante, agressive, conquérante, destructrice et bâtisseuse, structurante, etc (avec Yakhin). La polarité femelle (féminin) douce, inspirante, guérisseuse et silencieuse, protectrice et séductrice, etc (avec Boaz). Et enfin, l'harmonie des forces, l'équilibre des polarités, la balance, la neutralité, etc (avec le pilier du centre).

Par l'instinct, vers une voie :

Avant d'aller plus loin, il convient de faire la distinction entre le jugement moral (relatif au monde des hommes) que l'on peut porter sur une voie, et les besoins incompréhensibles de la nature. Pour illustrer cela, je vais parler des pouvoirs actuels en place (politiques, etc). En effet, nous sommes en ce moment dirigés majoritairement par une influence involutive (inhérente à l'expression de la nature selon le pilier Yakhin). Nos gouvernants pratiquent un ésotérisme sexuel, sacrificiel (souvent pratiqué sous la tutelle d'un symbolisme sataniste). Cette tendance est en train de changer pour migrer vers une influence évolutive (donc du pilier Boaz). Voici pourquoi notre époque subit tant de remous ! (la voie du milieu, elle, ne bouge pas, n'a jamais bougé, et ne bougera jamais). Cela est conditionné par la nature et ne peut pas être modifié par le seul pouvoir des hommes. Seule la nature, après avoir épuisé son besoin d'involution, peut changer de « cap » (bien entendu, je vulgarise ici un des aspects de la Qabal pour vous dépeindre l'idée globale que je cherche à vous faire passer).

La morale humaine, elle, selon les règles érigées par les hommes, portera un jugement sur cette « volonté » de la nature. Cette morale (et les jugements possibles qui en découlent) est modifiable par le pouvoir des hommes d'influence (manipulations médiatiques et politiques, propagandes, etc). Par exemple, les connaissances en neurosciences ont permis de fabriquer des systèmes de manipulation pouvant faire pencher l'opinion d'un peuple entier vers une morale choisie et conçue pour satisfaire les besoins d'une élite (la programmation neurolinguistique, la sémantique générale, psycho-sociologie, psychologie, etc). Ce qui relève de la morale et de ses jugements est donc complètement discutable. En revanche, les besoins de la nature, quand on sait les distinguer de la morale humaine, sont eux non négociables (même s'ils peuvent être interprétés de différentes manières par les hommes, ils sont cependant présents et actifs jusqu'à un changement de la nature ; ce que notre cher Yoda appelle si poétiquement « une vergence dans la force »). En d'autres termes, on peut interpréter les besoins de la nature, on peut les juger si on le désire, les discriminer même! Mais on ne peut les modifier car comme l'a si bien dit Eschyle : « Ce qui doit être sera »...

Le monde des hommes est complexe, la nature l'est encore plus ! Comment nous est-il donc possible de trouver notre voie dans tout ce bazar ? Comment être trouvé par la nature afin qu'elle nous guide sur notre chemin ? Voilà une question délicate à laquelle je n'ai que mon expérience à partager... La seule chose m'ayant permis de trouver un sentier adapté à ma nature est l'instinct. En affûtant l’intuition (qui est la méthode de fonctionnement de l'instinct), je suis parvenu à me retrouver sur la « bonne voie ». Aussi, je vous encourage à développer votre instinct afin d'apprendre à aller vers ce qui est bon pour vous (peu importe le chemin que vous empruntez, ne sombrez jamais dans la diabole ! A moins que cela soit votre destin et que vous y prenez goût... Dans ce cas, ce blog ne vous apportera rien) !

Mon chemin :

Je vais ici confier un peu de « moi » pour que vous puissiez savoir ce qui « aspire » et « inspire » l'auteur que vous lisez. La voie qui m'a trouvé, et qui m'a porté sur la Voie, c'est la mystique (celle du milieu). C'est la voie de la flèche qui m'anime. Bien sûr, au début de ma quête, j'ai testé, goûté plusieurs chemins pour tenter de trouver chaussure à mon pied. Mais c'est finalement la contemplation qui m'a absorbé (elle était d'ailleurs là depuis le départ et je ne l'ai reconnue que bien plus tard, après quelques années de pérégrination).

Par cet article, j'espère vous avoir aidé à y voir plus clair sur la question de la Voie, et des voies que l'on peut prendre pour cheminer vers le sommet de la montagne sacrée (initiateur du verbe). Aussi, comme on le dit à tout bon marcheur qui se respecte : « bonne route » !

G.Attewell

#multitude #sentier #nature #voie #voix #but #point #qabal #unité #chemin #route #éternité #cherchant #marcheur #montagne #sacré #espace #temps #mesure #sephiroth #arbre #vie #Yakhin #Boaz #flèche #centre

© 2018 by La Voie Du Phœnix. Proudly created with Wix.com

  • Vkontakte sociale Icône
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon