La connaissance et ses révélations


La connaissance, celle qui vient de l'invisible et qui s'installe en nous. Celle qui fait « naître avec ». Celle qui nous fait grandir pas seulement en maturité humaine, mais aussi en grandeur spirituelle. Oui, celle qui illumine notre conscience, qui nous découvre les réalités que nous ne voyons plus. La connaissance, cette chose unique qui s'exprime de manière multiple, cette chose qui nous dévoile notre profondeur, notre authentique nature. Nous allons parler d'elle et de son inexprimable contenu...

Arbor Scientiae - Raymond Lulle

Revenons sur le sens :

Comme j'aime le faire (et depuis le temps vous le savez), observons l'étymologie ! Les racines du mot « connaissance » sont multiples et complexes. On utilise souvent « naître avec » pour en expliquer le sens de ce dernier. Ce n'est pas si faux d'un point de vue symbolique ! Mais pas forcément très précis sur le plan étymologique. Cette utilisation du mot vient d'une similitude entre le latin « nascor » (naître) et « noscere » (connaître) que certains théologiens ont rapprochée dans leurs écrits afin de donner un sens particulier au dit mot (connaissance). La source latine historiquement juste est « agnoscere » qui elle-même provient du grec « gignosko » (ce qui donnera « conoisance » au moyen-âge).

Ce qui est sûr, c'est que ce mot cherche à expliquer le phénomène qui fait que la conscience apprend, se rend compte, grandit en compréhension. Attardons-nous sur le sens ! Dans le cadre de cette quête magique que le marcheur entreprend en tentant d'atteindre le sommet de cette montagne qui peut-être lui divulguera le secret des secrets, seul le sens compte, seul le symbole est véritablement important. Ici, ce sens est très simple ; la « connaissance » est ce qui émerge en nous et qui nous élargit notre conscience. Il est donc possible de dire que symboliquement, cet élargissement de la conscience nous fait naître à autre chose, elle nous permet de percevoir des réalités imperceptibles normalement. La connaissance nous fait « naître avec » elle-même, par elle-même, en nous-même, avec nous-même, à chaque instant renouvelée par son infinie soif de découverte (car n'oublions pas que l'origine est une source se cherchant elle-même...).

Des prises de conscience :

On le comprend donc mieux, la connaissance élargit notre conscience. Elle l'a fait croître. Quand notre conscience s'émancipe, nous parvenons donc à voir la nature de manière différente. C'est là une chose principale et capitale ! D'autres réalités s'ouvrent à nous, et nous continuons notre élargissement de conscience (que je symbolise par cette grande marche vers le sommet de la montagne).

Vient maintenant une chose essentielle que vous devez constamment garder à l'esprit. Ce que la nature nous apprend tout au long de notre voyage initiatique est calibré pour nous. La connaissance est adaptée à notre existence unique ! Ce que je découvre, n'est pas ce que vous découvrez (etc). Votre « éveil de conscience » n'est pas le même que le mien (etc). Même si tout converge vers (et en) un point d'origine, les révélations sont multiples car l’expérience humaine se passe dans la multitude. Ce que nous recevons de la grâce, nous l'expérimentons de notre vivant (je parle donc bien de l'évolution de la conscience pendant la vie d'un être humain incarné). Ainsi, cet accroissement est totalement unique ; son expérience s'ancre et se manifeste dans le monde de la matière (c'est pour cette raison que fuir ce monde matériel, revient à se fuir soi-même et à s’éloigner de cet éveil tant attendu par certains).

Rien ne sert de comparer les expériences, rien ne sert d'opposer les façons de concevoir la quête intérieure, rien ne sert de prétendre savoir mieux que le voisin comment on s'éveille. La réalité est que tout fonctionne tant qu'on est en accord avec la volonté de la nature. C'est bel et bien elle qui donne le ton, et c'est à nous de suivre sa Voie (en empruntant les voies disponibles, et non les culs-de-sac que les faux maîtres vous vendent). La seul chose requise, et pas des moindres, c'est d'être capable d'entrer en lien avec cette volonté divine (cette relation est comparable à celle qu'entretiennent les Jedi avec la « force », G.Lucas aurait-il vécu quelque chose... ?).

Le temple, endroit ou on reçoit la connaissance des mystères

Voilà un point difficile à concevoir. Le monde moderne se tourne de plus en plus vers une philosophie universaliste où tout se vaut, où tout est valable, ou chaque expérience a une réponse tout aussi pertinente qu'une autre, etc. Seulement, de mon point de vue, la nature est bien plus complexe que cela (complexité qui d'ailleurs devient de plus en plus simple à vivre et à saisir quand la conscience grandit. Jusqu'au point ou l'on intègre alors pleinement le paradoxe de la nature dans sa vie. Mais c'est un autre sujet ! Je m'arrête là !). Oui, tout se vaut dans le sens où tout mérite d'être. Si la nature permet l'existence de la multitude, alors « ainsi soit-il » (comme le disait notre ami Jésus). Néanmoins, il faut ici faire une différence entre ce qui « fonctionne », et ce qui est « efficient ». Certaines voies (résultant d'expériences mystiques très fortes) sont plus efficientes que d'autres, et ce malgré le fait qu'elles se valent toutes. Il en est de même pour tout dans la nature (et tout « fonctionne » très bien comme cela). Il ne faut pas oublier que la nature est injuste, par contre elle est équilibrée (nous sommes-là face à une réalité que la morale humaine ne peut pas retranscrire, c'est pour cette raison que la justice vue par les hommes est un véritable échec, mais je digresse encore ! Ne nous écartons pas trop du sujet) !

Ce qu'il faut donc retenir est que tout mérite d'être, tout se vaut ; mais certaines choses sont plus efficientes sans pour autant dénigrer la valeur de l'unicité de chaque chose constituant cette vaste multitude. Tout est paradoxal (je ferai un article sur ce sujet plus tard).

Un processus d’émergence :

Maintenant que nous avons le sens, on va pouvoir se pencher sur le processus, tenter d'examiner comment ça se passe. Bien évidement, je ne vais que pouvoir parler de mon expérience. Je vous propose donc une manière très personnelle d'observer cela.

L'émergence, dans ma conception de l'évolution de la conscience, est ce phénomène qui procure des prises de conscience (donc de la connaissance). Cela se passe dans notre monde intérieur. Ce qui provoque ce phénomène est multiple et variable (rêves, expériences de vie, souffrance, méditation, etc), mais ce dernier se manifeste toujours par l'intérieur de soi. Dès que l'être cherche à se comprendre lui-même, ainsi qu'à comprendre l'univers, il démarre inconsciemment une relation entre l’environnement qui l'entoure et son monde intérieur. Cette relation va s'enrichir au fur et à mesure de son développement. Cela produira des effets qui permettront au cherchant d'avancer dans sa quête.

Attention ! Les effets ne sont pas « l'éveil » ! Ne vous laissez pas prendre par cette illusion (car elle vous détournera de votre « droit chemin ») ! Les effets sont des « encouragements », des signes vous permettant de savoir que votre conscience change, se transforme. L'éveil, c'est autre chose (c'est pour cette raison que je préfère partager cette idée qu'il y a des éveils successifs nous emmenant vers le « sommet de la montagne » ou la reliance entre l'être et son créateur pourra s'opérer). Je me suis moi-même longtemps laissé émerveiller par les effets extraordinaires de l'évolution de la conscience (ce qui n'est pas au fond une mauvaise chose tant qu'on reste humble). Mais après avoir découvert le « haut du ciel », j'ai accepté ma « petitesse » sans broncher (et j'ai réalisé à quel point tout ce que j'avais vécu avant n'était rien comparé à cela). Mais bref, trêve de confidence ! Continuons sur notre sujet (je digresse beaucoup trop dans cet article) !

Mahomet qui reçoit le Coran « la parole » par l'ange Gabriel (il reçoit par expérience mystique la connaissance)

Un message dévoilé :

Au fur et à mesure des émergences, il va nous être possible de retrouver une certaine somme de connaissance nous permettant de mieux comprendre notre condition ici-bas, ainsi que l'univers dans lequel nous vivons. Cette connaissance n'est pas matérielle (même si elle peut être une source d'inspiration pour produire des choses dans le monde de la matière). Aussi, comme je l'ai déjà dit, cette connaissance est adaptée à notre vie. Cela veut dire qu'elle nous dévoilera ce qui nous est « demandé » de savoir pour progresser sur notre chemin personnel.

Il est possible de comprendre tout cela comme un message à décrypter. Plus la conscience grandit, plus la connaissance entre en nous, plus nous devenons capable de déchiffrer ce message qui nous habite (c'est-à-dire ce que la nature veut de nous). Une fois le message, ou devrais-je dire la « parole » retrouvée, nous sommes en harmonie (harmonie totale qui alors nous emmène vers une nouvelle étape, celle où nous pouvons laisser le savoir de côté).

C'est dans la discrétion et le silence intérieur que la connaissance grandit et révèle. N'oublions pas que nous sommes de bien petites choses au regard de l'éternel. Plus la connaissance nous instruit, plus nous nous rendons compte de notre misérabilisme. Cependant, plus nous devenons simple et heureux...

G.Attewell

#mahomet #coran #parole #dieu #connaissance #révélation #message #divin #mystique #dévoilé #chemin #temple #science #spirituelle

© 2018 by La Voie Du Phœnix. Proudly created with Wix.com

  • Vkontakte sociale Icône
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon