Les Archives de la Nature


« […] Toute chose, tout acte, toute pensée, sont gravés dans les Archives de la Nature » (Jean Dubuis – Le Zéro et l'Infini). Nous allons parler ici d'un sujet complexe, très complexe ! Un sujet qui pourrait bien susciter de gros débats (ce qui est déjà le cas dans le monde de l'ésotérisme) ! Nous allons parler des « Archives de la Nature », et croyez moi, le sujet n'est pas simple du tout ! Je vais d'une part faire de mon mieux pour vous exposer cela, et d'autre part je vais bien entendu vous l'exposer depuis mon expérience personnelle de la chose.

Cet « espace » de la création (si l'on peut encore parler de ça concernant notre sujet...) est au moins descriptible sur le fond, dans les grandes lignes. Mais son expérience est tellement particulière, qu'il ne sert à rien de vouloir lui donner une forme trop figé. Je vais donc rester sommaire, peut être évasif parfois, mais toujours dans le but de ne pas vous restreindre avec des interprétations, mais plutôt pour vous laisser du champs libre. Allons-y !

Fantasy library, par mobiusu14

Avant toute-chose :

Ceux qui me connaissent le savent, j'aime m'appuyer sur mon expérience pour développer mes sujets. Je ne parle donc pas de ce que je ne Connais pas, et si je le fais, je m'efforce de préciser que je sais peu de choses sur la dite question (voire même que je n'y connais rien). J’essaie donc d'être honnête au maximum ! Aussi, concernant notre sujet qu'est celui des « Archives de la Nature », je vais parler essentiellement depuis mon expérience (surtout car il n'existe pas beaucoup d'informations sur le sujet, je vais donc être « obligé » d'user de mon parcours personnel pour alimenter ce papier).

Aussi, après avoir lu et compris ceci, je vous propose d'entendre cela (citation qui représente pour moi une règle fondamentale de la Voie) : « Tout d’abord, nous disons que seule l’expérience intérieure peut révéler la nature de plans d’existence différents de celui de la vie terrestre, mais l’expérience intérieure ne peut pas, par sa nature même, être communiquée aux autres. Les conclusions qui en résultent ne peuvent être acceptées par ceux qui ne les ont pas eues, si ce n’est dans la limite de la confiance envers celui qui tente d’expliquer lesdites expériences » (Jean Dubuis – Le Zéro et l'Infini). Tenez compte de ça tout le temps !

D’où vient cette appellation ?

La première fois que j'ai entendu parler de cette appellation, ce fut dans la bouche de Jean Dubuis. Lors d'un repas avec lui, il m'expliqua qu'il existait un « endroit » ou la Nature archivait absolument toute son histoire, une sorte de grande bibliothèque cosmique ou tout les événements de l'univers y était stockés : les Archives de la Nature. Si j'ai pu être bercé par ses dires, je n'avais, à l'époque, absolument aucune idée de ce qu'était cette chose ! Ce à quoi Jean me répondit un jour avec ce sourire apaisant, mais toujours emprunt de mystère : « Tu les a déjà visité, tu t'en souviendras, ne t'inquiète pas ». Et encore une fois, il avait vu juste. Quelques années plus tard, je compris tout ça par expérience et avec conscience...

Cette vision et cette appellation est à ma connaissance propre à Jean Dubuis. Je ne l'ai pour ma part entendu nul part ailleurs (et si c'est le cas, je serais curieux de savoir d’où cela proviendrait).

Un rapprochement possible :

En me plaçant maintenant depuis mon point de vu. Je crois qu'il est possible d'éclaircir ce concept d'Archives de la Nature en le rapprochant de deux choses : les annales akashiques (ou mémoires akashiques), et la sephirah « Daath ». Commençons par sommairement éclaircir des deux choses que je viens de citer.

Concernant les « annales akashiques », nous sommes là sur un concept élaboré par la société théosophique (sur la base de plusieurs savoirs). C'est Helena Blavatsky qui va ouvrir le bal dans son ouvrage « Isis dévoilée », ouvrage au sein duquel elle va introduire l'idée d'une mémoire universelle. Elle parlera d'une lumière astrale en laquelle et par laquelle tout y est consigné : « […] la lumière devra livrer à notre examen les secrets les plus cachés ; car si elle est un livre toujours fermé pour ceux qui " voient et ne perçoivent pas ", il est, d'autre part, toujours ouvert pour ceux qui veulent le voir ouvert ». Elle continuera en expliquant que : « Ce livre contient le souvenir inaltéré de tout ce qui a été, est, ou sera. Les moindres actes de notre vie y sont retracé et mêmes nos pensées y demeurent photographiés sur ses tablettes éternelles. C'est le livre que nous voyons ouvrir par l'Ange, dans l’Apocalypse, " lequel est le livre de Vie, et c'est sur lui que les morts seront jugés suivant leur œuvres ". En un mot, c'est la mémoire de Dieu ! ».

Enfin, nous pouvons aussi nous tourner vers la sephirah « Daath », la sephirah cachée de l'arbre des sephiroth. Daath veut dire « Connaissance ». Cette sephirah est souvent comparé à l'arbre de la Connaissance du livre de la Genèse. Daath est l'intégralité de la Connaissance ; c'est donc, d'un certain point de vu, cet « endroit » ou est conservé tout ce que Dieu Connaît. Cette sephirah est l'objet de beaucoup de discutions dans le monde des Qabalistes ; aussi, la vision que j'en propose est très personnelle. En réalité, personne ne peut saisir complètement Daath en ce sens qu'elle est toujours entrain de stocker en permanence des données. En ça, elle change tout le temps, elle « engrange » incessamment de la Connaissance et ne peut donc être expliquée, saisie, décrite totalement. Le grand livre des mémoires divines est en perpétuel rédaction...

The archivist, par Julie Dillon

Comment consulter ces archives ?

Bien entendu, la grande question qui se pose face à ce sujet, est la suivante : « Comment avoir accès à ces Archives de la Nature ? Puis-je les consulter ? ». Peut-être connaissez vous déjà ma réponse, si vous avez l'habitude de me lire. Oui, il est possible de les consulter, et cela pour autant ne doit pas être une nécessité, ni une curiosité trop prononcée et égotique ! Souvenez-vous de ceci : « La femme répondit au serpent: " Nous mangeons du fruit des arbres du jardin. Mais du fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mouriez " » (Livre de la Genèse – Chapitre 3, verset 2 et 3). Nous pouvons là comprendre, à un certain niveau de lecture, que la densité de la Connaissance contenu dans ses Archives de la Nature (symbolisées ici par l'arbre de la Connaissance), est bien trop grande pour l'être ; et y goûter, sans être prêt à recevoir, peut être dangereux !

Les écrit bibliques continuent en racontant que le fameux serpent va tenter une partie de l'être (Eve, l'aspect féminin de l'être), il va la soudoyer afin que celle-ci goûte malgré tout à la Connaissance : « Le serpent dit à la femme: " Non, vous ne mourrez point ; mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront et vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal " » (Livre de la Genèse – Chapitre 3, verset 4 et 5). La suite de ce compte symbolique nous explique que l'être (Adam) prend conscience de sa nature, de sa condition ; et par cela ouvre les yeux sur ce qu'il est et en prend peur (nous pouvons alors presque parler de l'apparition de l'ego). C'est là la chute de l'homme divin, celui-ci va tomber dans les ténèbres, il va descendre dans les mondes toujours plus dense afin de reconquérir sa divinité oublié : « Il dit à l'homme: " Parce que tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l'arbre au sujet duquel je t'avais donné cet ordre: Tu n'en mangeras pas, le sol est maudit à cause de toi. C'est par un travail pénible que tu en tireras , ta nourriture, tous les jours de ta vie » (Livre de la Genèse – Chapitre 3, verset 17).

Enfin nous citerons ceci : « Et Dieu le fit sortir du jardin d'Éden, pour qu'il cultivât la terre d'où il avait été pris » (Livre de la Genèse – Chapitre 3, verset 23). Ainsi, la quête de la remonté va démarrer pour l'être devenu « humain », incarné. Je résume ici très brièvement, et avec un niveau de lecture simplifié, le mythe d'Adam, mythe on ne peut plus important d'un point de vu ésotérique. Je le résume pour vous faire prendre conscience que toucher à l'arbre de la Connaissance, donc aux Archives de la Nature, n'est pas sans effets, ou j'oserais dire sans « contre partie », si cela est motivé par l'ego (pour résumer caricaturalement et basiquement la chose) !

Adam et Ève mangeant le fruit défendu, par Étienne Delaune

Ceci étant dit, voici ce que je préconise. De manière générale, il convient de demander à la Nature, et de ne jamais exiger d'elle des choses. Nous allons donc partir de ce point de vu (et vous en découvrirez plus sur ce sujet dans mon prochain opus littéraire). Il est donc possible de demander si la Nature consent à nous ouvrir les porte de Daath, les portes de ses archives. Vous pouvez faire cela avant de vous endormir le soir. Si la Nature le veut, et que cela est bon pour vous, elle vous montrera ce qui doit être vu (et rien de plus ne sera dévoilé).

Ainsi, ne cherchez pas à voyager dans des contrées que votre conscience ne peut concevoir. Pour avancer dans un endroit inconnu, il existe ésotériquement deux grandes méthodes. La première consiste à se faire guider par ceux qui connaissent déjà l'environnement, ils donnent alors des indications, et savent confectionner des outils permettant de se retrouver et de ne pas se perdre (ou parfois, pour les plus habitués, ils vous emmènent avec eux en excursion). La seconde consiste à laisser la Nature nous dévoiler ses terres. On avance alors pas à pas, avec patience et sagesse. De cette manière, nous pouvons être guidé, accompagné, mais nous pouvons aussi avancer seul sans prendre trop de risque.

J'ai dans cet article résumé la chose. J'espère néanmoins que cela aura éclairé mes amis lecteurs et lectrices ! Les Archives de la Nature sont avant toute chose un moyen de se souvenir, de retrouver la conscience de nos vies passées, de ce que nous avons fait et que nous n'avons plus à faire. Dans une incarnation, elles peuvent être d'une grande aide dans ce sens. Mais ne nous aventurons pas à vouloir en savoir de trop (le serpent n'est jamais très loin...) !

G.Attewell

Liens des images:

https://www.deviantart.com/mobiusu14/art/Fantasy-Library-610537421

https://www.thegamecrafter.com/design-assets/fantasy-library-illustration

https://www.designstack.co/2017/05/fantasy-worlds-explored-with-digital.html

http://www.crdp-strasbourg.fr/data/albums/jardins_mod/index.php?img=6&parent=73&ctx=main2

#adam #eve #bible #Connaissance #arbre #vie #archives #Nature #dieu #astral #voyage #serpent #sagesse #viesantérieures #daath #sephiroth #jeandubuis #HelenaBlavatsky #Chrétien #Voie #annalesakashiques #akasha #théosophie #qabal #kabbale #livre

277 vues

© 2018 by La Voie Du Phœnix. Proudly created with Wix.com

  • Vkontakte sociale Icône
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon