L'échelle de Jacob

Mis à jour : févr. 11


« Il eut un songe: et voici, une échelle était posée sur la terre et son sommet touchait au ciel; et voici, sur elle des anges de Dieu montaient et descendaient, et au haut se tenait Yahweh » (Livre de la Genèse, chapitre 28, verset 12).


Mais quel est ce « songe » (car nous parlons bien d'un songe, d'une vision mystique) ? C'est celui de Jacob, de la fameuse échelle de Jacob, celle qui par la voie des rêves montre comment la lumière révéla à Jacob les différents degrés de l'élévation spirituelle. Car oui, on le sait et le sent, la spiritualité élève l'âme par degré (notre ami, de nos jours, aurait bien pu rêver d'un « ascenseur », mais cela n'avait pas encore été imaginé à l'époque ; cependant, nous parlons pourtant bien d'une « ascension » de la conscience) !

Une vision mystique :


« Saisi de crainte, il ajouta : Que ce lieu est redoutable ! C'est bien ici la maison de Dieu, c'est ici la porte du ciel » (Livre de la Genèse, chapitre 28, verset 17). C'est ici la porte du ciel, celle qui conduit au royaume des cieux, la demeure de la lumière originelle. Le chemin spirituel conduit vers ce royaume divin fait de conscience pure, c'est le chemin qui conduit à notre origine à tous. Ce domaine est dépourvu de tout et est le Tout (tel que les Hermetica nous le disent aussi).


« Il nomma ce lieu Béthel ; mais primitivement la ville s'appelait Luz » (Livre de la Genèse, chapitre 28, verset 19). En se réveillant de ce songe, Jacob « lèvera une pierre » en ce lieu où lui aura été révélé le chemin spirituel (comme quoi, lever des pierres n'appartient pas uniquement au monde celtique, ou alors ce dernier aurait peut-être des secrets qu'on ne connaît pas encore). L'étymologie de la ville de Béthel veut dire : « le temple de El », à comprendre selon moi comme : « le temple du haut, du ciel, du très haut, du haut du ciel, etc. » (« El » en hébreux possède le même sens que « Al » en arabe, nous parlons là de ce qui se tient au plus haut, de ce qui est plus grand que nous, plus grand que tout, etc.).

Le texte nous dit : « sur elle des anges de Dieu montaient et descendaient, et au haut se tenait Yahweh » (Livre de la Genèse, chapitre 28, verset 12). Par cette échelle symbolique, les forces de la Nature involuent et évoluent naturellement, tout cela « orchestré » par Dieu (« Yahweh », Yod Hé Vav Hé, le nom imprononçable de Dieu). En effet les anges (les messagers divins, les énergies de l’éternel) naviguent dans un sens comme dans l'autre à leur guise. Ces énergies, ces forces sont la volonté du verbe, elles sont les vibrations qui emplissent l'univers. Ces anges sont ni bons, ni mauvais, ils sont et œuvrent au maintien de l'équilibre des forces dans la Nature.


L'âme du pèlerin, de celui qui marche sur le sentier spirituel, va traverser et rencontrer toutes ces forces selon une échelle composée de degrés ; c'est en cela que la conscience va petit à petit s'éveiller à elle-même, à la Nature, à sa nature, mais surtout à Dieu (si tel est le désir du pèlerin). L'être va alors découvrir les mystères de la Nature, étape par étape (et on ne peut sauter les étapes, car si l'on désire le faire, on risque fort de se brûler les ailes comme Icare).

L’élévation spirituelle par degré selon Raymond Lulle


Jacob, un prénom bien particulier :


« Jacob s'éveilla de son sommeil et il dit : Certainement Yahweh est en ce lieu, et moi je ne le savais pas ! » (Livre de la Genèse, chapitre 28, verset 16). Comme toute conscience qui s'éveille grâce à la lumière, elle ignorait, elle était dans l'ignorance volontaire pour mieux se retrouver, et pour mieux retrouver son seigneur. Ce jeu de cache cache est une volonté, c'est ce qui motive le retour à la lumière. Si on n’oublie pas que Dieu est présent, nul ne sert de le chercher !


Jacob se traduit souvent par « celui qui lutte avec Dieu », mais aussi par « celui que Dieu favorise ». Nous pouvons approfondir la chose en creusant plus loin. Étymologiquement, nous trouvons la racine hébraïque « aqev » qui signifie le « talon ». Nous parlons là du « tellus » latin (origine du mot « talon »), c'est-à-dire de la « terre ». En réalité, le sens premier de cela nous conduit à comprendre que nous parlons de ce qui « soutient », de ce qui « supporte ». Jacob est finalement celui qui est « soutenu » par Dieu, celui que Dieu « supporte » au sens de « porter avec lui, par lui ».


Nous pouvons comprendre ainsi que Jacob est, depuis la « terre », depuis son « talon », soutenu par la lumière, et encouragé à s'élever. Il est favorisé par Dieu en ce sens qu'il est encouragé par lui depuis le « bas », à rejoindre le « haut ». Voilà l'interprétation que je propose (vous vous doutez bien qu'il serait possible de développer encore, mais je ne juge pas cela utile).


Nicolas Dipre - Le Songe de Jacob

Pour finir :


L'échelle de Jacob est ce symbole nous invitant à cheminer pas à pas, en respectant l'adage : « hâte-toi lentement ». Le cheminement spirituel traditionnel se fait par étape, avec détermination et patience, avec engagement et sagesse. On y avance avec ferveur sans pour autant se presser bêtement. Ce n'est pas une course ! C'est une voie !


On marche sur le sentier de la montagne avec prudence, mais avec cœur. Celui qui désire aller plus vite qu'un autre peut se trouver piégé et trébucher malencontreusement, et ainsi se blesser, voire même périr et devoir tout recommencer. Il faut être attentif, vigilant, sans pour autant sombrer dans la paresse. La voie spirituelle est très exigeante, mais aussi très clémente si le pèlerin est sincère. Mais n’oublions pas que « tout vient à point qui sait attendre », tout arrive avec persévérance et patience.


Ainsi, nous devons respecter notre rythme réel, véritable, celui qui correspond à notre nature, et nous devons gravir les degrés du chemin par étape, car l'ascension de la montagne ne peut se faire comme l'ego le désire.


G.Attewell


Liens des images :

http://www.imagesbible.com/nouveausite/version-jeune/liste-des-fiches/patr/coll_echelle_Jacob.htm

https://www.pinterest.fr/pin/397090892136158235/

http://www.petit-palais.org/musee/fr/voir-la-collection-les-peintures-de-l-ecole-d-avignon/collection/les-peintures-de-l-ecole-d-avignon/tri-par/salle/et/18/page/3


#Jacob #bible #mystique #Chrétien #Christianisme #ésotérisme #spiritualité #anges #dieu #RaymondLulle #éveil #Genèse #Yahweh #symbolisme #songe #rêve

231 vues

© 2018 by La Voie Du Phœnix. Proudly created with Wix.com

  • Vkontakte sociale Icône
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon