Démystifier le moi, la purification intérieure


Je reviens souvent sur un point qui me semble essentiel : « l'épuration du moi ». J'aime toujours rappeler, à vous amis lecteurs, que la lumière n'a pas besoin d'être cherchée, il faut plutôt arrêter de l'empêcher d'entrer en nous. Là se loge le vrai travail de base du cherchant ! Il s'agit de se « désépaissir » afin de retrouver notre transparence naturelle. C'est cet état qui permettra à la lumière de rentrer en nous, de nous inonder de sa grâce, mais surtout de rayonner à travers nous pour illuminer le monde de la matière.

Une volonté divine:

Peut être que ce projet vous semble pompeux, prétentieux, voir même complètement égotique et narcissique ? Peut être qu'en lisant cela vous vous dites : « Guillaume est devenu un gourou, ça y est, on est foutu » ! Mais Guillaume ne fait que constater ce que la nature fait, il fait cela malgré lui, en dehors de tout contrôle et volonté. Je ne peux qu'admettre, de là ou je me trouve, que nous sommes tous de « petites lumières » n'attendant que ce moment ou nous pourrons partager la radiance transmise par l'éternité. Je n'y suis pour rien si la volonté de Dieu est ainsi faite ! Mais avant ça, il vous faudra vous délester de tout ce qui obstrue en vous le passage de la lumière ! Il faut purger son histoire, faire la paix avec ce que nous sommes. Les certitudes vont s’effondrer, l'identification va mourir et le contrôle va céder. Démystifier l'ego (ou le « moi »), c'est se conduire soi-même vers une mort des apparences. Cette mort est symbolique, psychique, intérieure, mais bien réelle. Elle dévoile notre « essence », notre vrai nature.

Le dodécaèdre

L'essence, du point de vu de l'ennéagramme (par exemple) est comparable au « soi » Jungien. Rencontrer cet aspect de nous-même met un terme au processus d'individuation (dont parlait C.Jung). C'est ce moment ou il ne reste que notre unicité, notre authenticité, ce que nous sommes de plus vrai (c'est pour cette raison que j'aime parler de « nature véritable », ou « vrai nature »). Le mot « essence » provient du latin « essentia » qui signifie « nature d'une chose ». Là encore, creusons les mots ! Nature nous vient du latin « natura » qui traduit l'état naturel, constitutif des choses. C'est l’ontologie de la chose, ce qui « est » au sens strict. Ainsi, l'essence est ce qui définit notre nature, c'est peut être même ce qui la motive ! Ainsi, renouer avec le « soi », c'est renouer avec notre état d'être, notre « méta-dimension » si je puis dire. Ce « soi » devra ensuite se reconnecter au grand tout, c'est la « reliance », mais c'est un autre sujet...

Ora et labora:

Ce qu'il est important de retenir et de bien comprendre, c'est qu'il n'y a aucun éveil possible sans un travail sur sa condition humaine (condition psychologique surtout, et biologique dans une certaine mesure). Ce travail peut être fait grâce à une bonne psychothérapie (de préférence avec un thérapeute ouvert d'esprit et compétent, cela va de « soi » si j'ose dire...). J'aime proposer la psychothérapie car je l'ai moi-même éprouvé, j'ai été patient et ça a marché du tonnerre ! Mais il existe des tas d'autres chemins. Cependant ne vous méprenez pas ! Vous ne pourrez pas faire l'économie de ce travail ! Tôt ou tard, il faudra s'atteler à régler la question de votre incarnation, de votre raison d'être ici, dans ce corps, dans cette vie.

Le laboratoire de l'alchimiste - Henrich kunrath

Bien sur, libre à chacun de se poser sur cette interrogations ou non ! A l'échelle de l'éternel, rien est grave, on a le temps ! Mais sur terre, la vrai question à se poser est comme le disait Gandalf : « Quoi faire du temps qui nous est imparti » ? Et bien dans un premier temps, il faut rencontrer notre « moi », notre ego. Il faut en accepter son histoire, ses raisons, et absolument tout ce qui le sous-tend ! Il faut apaiser cette aspect meurtri, souffrant, qui créé en nous des tensions parfois insupportable. Plus le « moi » va être « mis en lumière » et pris en conscience, plus l'être va s’alléger et retrouver le bonheur.

Les écuries d'augias :

Bien entendu, ce n'est jamais très « sexy » et « marketing » de proposer ce travail. C'est toujours plus séduisant d'aller méditer au bord de la piscine d'un hôtel de luxe lors d'un séjour MindFullness, que de nettoyer les « écuries d'augias »... Je ne critique pas le mode de vie exotérique ! C'est très bien et plaisant de vivre dans le confort matériel ! Mais le travail intérieur à fournir pour découvrir les merveilles de la nature ne se trouve pas dans ces endroits. La Voie est discrète et ses résultats ne font pas de bruit. Aussi, je ne saurais que trop vous inviter à plonger en vous, dans votre passé, dans vos souffrances, afin de vous en débarrasser une bonne foi pour toutes ! Faites cela accompagné par des marcheurs ayant déjà fait ce chemin avant vous ! Et au grand jamais par des experts ayant juste un savoir théorique et de beaux diplômes. Il faut être formé, certes, mais il faut aussi avoir fait le chemin !

Héracles détournant les eaux des fleuves pour nettoyer les écuries

G.Attewell

#démystifier #purification #intérieur #volontédivine #lumière #moi #soi #réalité #essence #dévoiler #jung #oraetlabora #alchimie #éternel #mystique #héracles #hercule #conscience #ego

Posts Récents
Archives
Rechercher par tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2018 by La Voie Du Phœnix. Proudly created with Wix.com

  • Vkontakte sociale Icône
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon