L'immondice luthérienne

Martin Luther... Grande figure du protestantisme, réformateur acharné, mais surtout escroc spirituel ! En effet, le protestantisme apparaît dans une époque de trouble, comme la notre, et il ne promet rien de bon si ce n'est une perversion encore plus grande du christianisme.

Martin Luther

Pour commencer :


Notons une chose très simple : le christianisme originel est historiquement parcellaire et pas vraiment connu. On ignore beaucoup de chose à son sujet, et on spécule beaucoup dessus dans la sphère universitaire. Seulement, avec un peu sagesse et de philosophie, on doit être capable de retrouver sa trace par la voie du cœur.


Il est clair que l'orthodoxie des anciens grecs est un pilier solide, et bien plus proche de l'origine réelle du christianisme, que cette fourberie de Martin Luther. Le protestantisme est si loin du socle Chrétien, qu'on se demande même comment cela a t-il pu être adopté par des érudits (sauf si eux-même étaient déjà pervertis dans leur cœur).

Cette orthodoxie, ayant déjà été déformé par les Romains, a réussi malgré tout à survivre grâce aux textes, et grâce aux vrais chrétiens ayant un vécu mystique pour témoigner de l’efficience de cette voie. De plus, tout vrai chrétien étudiant l'orthodoxie grecque sera amené à élargir son champs d'étude pour créer des liens évident avec d'autres doctrines ayant influencées les chrétiens de cette époque.

Rien qu'ici, tout est déjà très compliqué, et demande un niveau d'étude que plus de la moitié des prétendus chrétiens n'ont pas. Ne parlons pas du Vatican, organisation profanée et déspiritualisée, qui n'a produit aucun mystique depuis belle lurette (ce qui en soit veut tout dire...).

Et au milieu de cette grande mascarade pseudo-chrétienne, le protestantisme se positionne comme une école spirituelle. Allons bon ! Voyons un peu tout ça...

Martin Luther :


Pour commencer, je vous recommande le travail indestructible de l'historienne Marion Sigaut qui est d'une clarté incroyable. Les faits sont là, et l'histoire parle d'elle-même. Ceci étant dit, continuons.


L'action réformatrice de Martin Luther apparaît au 16e siècle. Elle se veut être un retour aux sources du christianisme, car considérant que l’Église est en pleine dérive (ce qui est vrai). Les publications de Martin Luther vont donc aller dans ce sens : réformer l’Église Catholique Romaine. Cette action va démarrer en Allemagne.

En 1517 vont alors être publié les fameuses 95 thèses de M.Luther, thèses se dressant contre l’Église. M.Luther dira lui-même être rongé par un mal dont il cherche à se purger, un mal que la voie de l’Église connu à cette époque ne permettait pas d'éteindre. C'est sous l'influence de ce mal qu'il va se lancer dans la réformation. Pouvons-nous dire que M.Luther luttait contre sa nature maléfique ? Combattait-il ce qu'il devait incarner ? Je pense que oui. Et finalement, son travail aura été conforme à cette nature. Il aura produit de la destruction (qui d'un certain point de vu était nécessaire).

Dans sa théologie, Martin Luther va expliquer que l'homme est mauvais par essence, et ce ne peut être autrement. Il n'a donc pas d'autre choix que de se racheter en suivant la voie de Jésus-Christ. Ainsi, sauf certains élus de Dieu affranchis du péché (grâce à leur statut social... ben voyons...), l'humanité entière est mauvaise et doit faire pénitence. C'est la naissance du puritanisme. Cette idéologie va littéralement tenter d'éradiquer le Catholicisme.

Le postula de Luther est extrémiste, et complètement anti-chrétien au sens spirituel du terme. Les cœurs contiennent tous un mal qui doit être combattu, bien sûr. Mais cela ne fait pas de l'homme un être mauvais par essence. C'est faux ! Cela fait de lui un être qui doit travailler sur sa condition pour devenir meilleur, car il le peut, et c'est tout l'intérêt du chemin spirituel. Le péché n'est pas une faute commise et irréparable qui doit nous conduire à nous repentir. Cela est une ineptie !

Seulement, chez M.Luther, le péché est notre nature à tous, et donc nous devons nous racheter, c'est là tout ce que nous pouvons faire. Car nous ne pouvons pas changer notre nature. C'est totalement faux, et la voie mystique le prouve dans son expérience. Nous sommes des êtres en devenir, et précisément, Jésus l'initié (comme bien d'autres) est venu diffuser un enseignement pour nous démontrer que nous pouvons élever notre âme. Aucunement les grands initiés de l'humanité ne sont venu nous dire que nous étions tous mauvais, et que notre salut était dans la pénitence. Aucun initié digne de ce nom, s'étant réalisé lui-même en son cœur, nous dit que nous sommes une erreur devant se repentir éternellement.

Statue allemande de M.Luther

Quelques citations :

Nous allons ici regarder quelques citations tiré des travaux de M.Luther. Je m'excuse de ne pas pouvoir tout bien contextualiser, et de commenter sans prendre ce soin. Ce article n'est qu'un résumé d'un dossier bien large (que je vous invites à creuser vous-même).

« Il est plus important de se garder des bonnes œuvres que du péché » (Martin Luther – Trischreden). Pour M.Luther, les humains ne peuvent que s'illusionner sur la vertu. Ils ne peuvent que croire qu'ils font le bien, mais en réalité ils ne le peuvent pas : « Les bonnes œuvres sont mauvaises et sont un péché comme le reste » (Heinrich Denifle - Luther et Lutheranisme). Pour M.Luther, il est impossible pour l'être humain de faire le bien. Quelle belle vision de la vie... Elle est en aversion totale avec la source du christianisme.


« [...] concernant Dieu, et dans tout ce qui porte sur le salut ou la damnation, [l'homme] n'a pas de « libre-arbitre », mais est un captif, prisonnier et esclave, soit à la volonté de Dieu, soit à la volonté de Satan » (Martin Luther – Sur l'esclavage de la volonté). Il n'y a pas de liberté dans le dogme luthérien. Soit vous vous soumettez à Dieu par une vie de pénitence, endurant alors votre condition pour montrer au divin que vous êtes sur le chemin de la rédemption ; soit vous êtes soumis au Diable. C'est clivant et dénué de toute nuance propre à la vie. C'est donc absurde et pas du tout en accord avec la Nature.

C'est d’ailleurs cette idiotie rédemptoriste qui donnera lieu à cette idéologie ridicule de la « dette karmique », et autres bêtises autour de la réincarnation (à la sauce théosophique), etc. C'est là une incompréhension totale de l'ordre naturel. Or, tout initié véritable sait que les choses de la création ne fonctionnent pas comme ça. Ainsi, tout vrai chrétien ne se positionne pas du tout de cette façon.

« [...] Par conséquent, la nécessité, et non le libre arbitre, est le principe directeur de notre conduite » (Martin Luther – Sur l'esclavage de la volonté). C'est dit, aucune liberté n'est possible, aucune marche de manœuvre n'est accordée. L'humain doit se soumettre, ou être damné. C'est de la pure folie ! C'est là typique d'un profil psychologique déviant, ce qu'était selon moi M.Luther.

« Ne demande rien à ta conscience ; et si elle parle, ne l'écoutez pas ; si elle insiste, étouffe-la, amuse-toi ; si nécessaire, commettez un bon grand péché, afin de la chasser. La conscience est la voix de Satan, et il faut toujours faire exactement le contraire de ce que Satan souhaite » (Johannes Dollinger – La Réforme). Quand on connait le mal psychique qui rongeait M.Luther, on comprend pourquoi celui-ci n'écoutait pas sa conscience. Était-il possédé par une entité malveillante ? C'est bien possible... Un mauvais Daemon lui jouant des tours, l'ayant conduit à rédiger ces horreurs ? Fort probable pour l'ésotériste que je suis.

Du reste, comment est-il possible de renier sa propre conscience ? Qui elle est le « don de Dieu ». Pour en arriver à cela, c'est que ce n'est pas la conscience qui parle, mais autre chose... On notera que M.Luther entendait des voix, qui visiblement ne lui racontaient pas grand chose de vertueux... Parlons-nous ici de Schizophrénie ? Là encore, c'est très probable ! En tout état de cause, la déviance psychique est bien réelle chez Martin Luther (le mal est bien ancré).

Je passe sur le mépris pour les classes paysannes, les sémites (juifs), etc. M.Luther était un homme mauvais, car tel était sa nature. Et il chercha à la combattre toute sa vie en vain. Quand on est mauvais, on marche sur les sentiers du Diable, et c'est ce qui devait être la direction de M.Luther. Je m'arrête donc ici pour les citations, car on pourrait encore en dire long...

Le puritanisme :


Dans une période ou le catholicisme était déjà en dissolution, M.Luther arrive pour l'achever, pour le pervertir à jamais. C'est ce que fera le puritanisme, cette idéologie luthérienne (qu'on trouvera aussi chez les calvinistes). C'est juste horrifiant.


Il est pour moi évident que le catholicisme romain n'est pas le christianisme originel, et encore moins le christianisme occidental véritable. Pour découvrir un vrai christianisme occidental, il faut étudier l'orthodoxie grecque, et la tradition celtique. Sans ces deux aspects, on ne peut pas comprendre le véritable christianisme occidental. Celui-ci n'est pas cette vulgarité spirituelle romaine (ou « édomite »), ni cette détérioration luthérienne satanique (esclavagiste de surcroît).

C'est un long chemin personnel qui conduit à nos racines. Un long travail d'étude et de pratique. Et non une soumission à un dogme abrutissant qui a détruit l'occident (et ce depuis l'arrivé de Rome). Nous aurons probablement l'occasion d'en reparler... Affaire à suivre !


G.Attewell


Liens des images:

- https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/assomption-2020-pourquoi-les-protestants-ne-celebrent-pas-cette-fete-7800723363

- https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89dit_de_Worms


Posts Récents
Archives
Rechercher par tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2018 by La Voie Du Phœnix. Proudly created with Wix.com

  • Vkontakte sociale Icône
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon