Le Carême

« Aussitôt, l'Esprit poussa Jésus dans le désert, où il passa quarante jours, tenté par Satan. Il était avec les bêtes sauvages, et les anges le servaient » (Évangile selon Marc, chapitre 1, verset 12 et 13). Et c'est ainsi que nous commençons cet article sur le carême !


Pour celui qui suit la voie christique, le Carême est une période symbolique importante. Elle prépare le corps et l'esprit à la renaissance (et à la régénérescence) spirituelle et matérielle de l'être. En effet, la période du Carême est en réalité une période de sortie de l'hiver introspectif, intérieur, celui qui nous isole, nous retranche en nous-même, et annonce un renouveau en l'être (par l’intériorité) avec la naissance du christ au cœur de l'hiver (voir mon article sur la nativité : « Le mystère de la crèche »).


La traversé du désert du carême

La quadragesima :


Le mot carême provient du latin quadragesima, qui lui même nous vient du grec (ecclésiastique) : τεσσαρακοστή (tessarakostè). En grec moderne, le carême porte le nom de σαρακοστή (sarakosti), et par ailleurs nous disions dans l'ancien temps : « la carême », et non : « le carême » (ça devrait plaire à nos féministes enragées...).


Cela fait écho aux quarante jours que Jésus passa dans le désert, quarante jours pendant lesquels il fut tenté par Satan, l'adversaire, celui qui le mis à l'épreuve : « Alors Jésus fut emmené par l'Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable » (Évangile de Matthieu, chapitre 4, verset 1). Pourquoi le désert ? Et bien parce qu'il est le lieu de la solitude, de la perdition, mais aussi de l'endurance et de la persévérance. Celui qui lit cet article, et qui a déjà voyagé au travers du désert sait de quoi je parle ! Cette traversé est une épreuve, une épreuve qui va libérer la lumière qui vit en nous, une épreuve de ténacité pour renaître à nous-même à la pâques (jour de la résurrection du christ, donc de cette lumière divine dont je parle, et que nous portons tous en nous).


Une fois la lumière née dans notre cœur lors de la nativité, elle doit maintenant illuminer le monde, jaillir dehors. Et le carême est cette phase symbolique « d'accouchement » de cette lumière qui va pouvoir s'exprimer dans le monde des hommes. Car une fois née en dedans, elle doit naître en dehors. Et une fois née deux fois, c'est la résurrection, tout est renouvelé ! Nous sommes finalement ici au sein d'un grand processus naturel, Alchimique.


Le mercredi des cendres :


Le carême commence avec le « mercredi des cendres », pourquoi ça ? « Dieu m'a jeté dans la boue, Et je ressemble à la poussière et à la cendre » (Livre de Job, chapitre 30, verset 19). Job se voit plongé dans les ténèbres, il traverse alors une longue misère, une longue lutte. Il va devoir faire face à cette partie de la Nature que nous avons tous en nous. Il va alors crier, demander l'aide de Dieu sans en entendre de réponse. Car cette traversé, nous devons la faire seul, avec les armes que nous nous sommes forgé pour l'affronter.


Mais silencieusement, au fond de notre cœur spirituel, le divin veille au grain ! Et son feu ardent va consumer nos ténèbres si nous acceptons de les affronter. C'est l'hiver, la désolation, le combat contre nos démons intérieurs, le renouveau du feu secret pour une illumination nouvelle. Aussi, à la fin de ce temps glacial et interne, nous voilà brûlé, consumé, en cendre ; et tel est la symbolique de ce « mercredi des cendres ». Mais comme le phœnix, nous allons renaître de nos propres cendres, car qu'elles sont t-elles si ce n'est le terreau fertile d'un nouvel être ?


En effet : « Tu es poussière, et à la poussière tu retourneras » (Livre de la Genèse, chapitre 3, verset 19). Poussons la chose symboliquement plus loin. Dans l'univers, à l'origine de la matière, tout n'est que poussière d'étoile, il en va de même pour l'homme. A son origine, il n'est que poussière, ou cendre. Ces cendres, ou cette poussière, sont le symbole de l'état originel, de la stase primordiale de l'être humain (le « Adam »). C'est-à-dire d'un terreau fertile qui peut donner naissance au vivant. Ainsi, ce « mercredi des cendres » symbolise le départ vers un nouvel état, une nouvelle vie, etc.


Question santé :


« Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim » (Évangile de Matthieu, chapitre 4, verset 2). Soyons ici un peu plus terre à terre. Au niveau corporel, le carême arrive à point nommé. Le corps sort doucement de l'hiver, il a du stocker beaucoup de chose pour survivre au froid, à l'isolation, etc. Au sortir de cette période, le corps va se réveiller doucement pour avancer vers le printemps, temps de sa régénérescence, ou l'énergie vitale va rejaillir du dedans pour aller s'épanouir dehors. Et pour que cette phase de sortie de l'hiver puisse être favorable, on va purifier le corps de tout ce qu'il a emmagasiné pendant l'ère hivernale.


Nous voilà alors face au jeûne ! Depuis l'intérieur, on va laisser l’énergie vitale remonter doucement purger notre organisme. Elle va sortir de sa torpeur hivernale pour se remettre à circuler vers le monde extérieur. C'est un retour symbolique du soleil vers sa pleine lumière. En hiver, le soleil est majoritairement intérieur, il éclaire notre monde intérieur. Mais lorsque que nous entamons notre route vers le printemps et l'été, ce soleil se dévoile pour revenir vers une luminosité extérieur, pour éclairer le monde. Cela passe par une transition, en l'être humain, d'une période de régénération avant l'explosion énergétique printanière ! Voilà pourquoi, d'un point de vu corporel, nous jeûnons pendant le carême. C'est pour laisser notre énergie vitale reprendre son chemin vers le dehors, et en passant, la laisser purifier notre corps affaiblit par le froid passé.


Les trois tentations de Jésus au désert

En fonction des époques, le jeûne du carême était différent. De nos jours, nous consommons beaucoup trop de mauvaises substances (et ce malgré nous bien souvent) qu'un simple jeûne ne suffira pas à épurer (il faut une rééducation totale à ce niveau là, afin de retrouver une alimentation normale, mais ça, c'est un autre sujet). Mais si nous mangeons convenablement, et que nous n'abusons pas trop des bonnes choses (et ça, c'est pas évident pour tout le monde... Pour moi le premier !), le jeune sera réparateur, mais surtout réellement régénérant.


On arrêtera alors l'alcool, les sucres ajoutés, transformés, etc. On cessera de manger trop gras, trop lourd, etc. Si on fume, c'est l'occasion d'arrêter. On évitera de trop les parties de jambes en l'air. Bref, vous comprenez qu'il s'agit de permettre au corps de se reposer, pour le laisser se régénérer. On peut alors comparer cela avec le Ramadan de nos amis musulmans, qui sur le plan de la santé est similaire. L'idée générale de nos ancêtres était d'intention sanitaire, et spirituelle (car l'un ne va jamais sans l'autre).


Quarante jours :


Quarante, un nombre évoquant la maturation : « 40 ». Beaucoup de texte nous parle de ce nombre. A ce titre, par exemple, Hésiode nous parlant des filles d'Atlas dira: « Elles restent, on le sait, Quarante jours et Quarante nuits invisibles, mais l’année poursuivant sa course, elles se mettent à reparaître quand on aiguise le fer » (Hésiode – Les travaux et les jours). Et quand aiguise t-on le fer ? Et bien au mois de Mars, signant le début du printemps (car le fer est rattaché à Mars, ou plus précisément au dieu Arès, signe du Bélier en Astrologie, l’énergie qui baigne le printemps). On trouvera cette même symbolique dans les quarante nuits de deuil des mystères de Prospérine : « Les graines sont cachés dans le sol, elles vont y mourir en tant que graines puis renaître, revenir au jour ».


On trouvera aussi une symbolique de purification (qui on le sait remue énormément la Nature) : « Car, encore sept jours, et je ferai pleuvoir sur la terre quarante jours et quarante nuits, et j'exterminerai de la face de la terre tous les êtres que j'ai faits » (Livre de la Genèse, chapitre 7, verset 4). Maturer et purifier, cela semble être très proche de certains procédés Alchimique n'est-ce pas ? Laisser macérer, puis purifier... Il en va de même pour l'être, il doit macérer, maturer, pour enfin se purifier par la suite. « La colère de l'Éternel s'enflamma contre Israël, et il les fit errer dans le désert pendant quarante années, jusqu'à l'anéantissement de toute la génération qui avait fait le mal aux yeux de l'Éternel » (Le Pentateuque – Les Nombres, chapitre 32, verset 13). Voilà encore une affaire de purification symbolique et spirituelle ! Une purification consiste à laver, nettoyer, enlever les ténèbres pour faire jaillir la lumière. Voilà ce qui est mis en parabole ici (je pourrais rentrer plus dans les détails, mais je vais m'abstenir car ce n'est pas essentiel dans ce propos).


Mais pourquoi le nombre 40 ? Pourquoi quarante jours ? Pourquoi quarante nuits ? Pour l’ésotérisme Qabalistique, le 10 est le nombre du tout réalisé. C'est « Malkuth » (le royaume) dans l'arbre de vie, c'est-à-dire l’œuvre divine achevée, réalisée, complète et manifestée (le royaume, notre monde, est un paradis terrestre à l'image du royaume de cieux, mais manifesté dans la matière ; car il ne faut pas oublier ce que la Table d'émeraude nous dit : « ce qui est en haut est comme ce qui est en bas »). Enfin, nous trouverons le chiffre 4 qui lui désigne beaucoup de choses, mais qui dans notre contexte va surtout expliquer le nombre de « voyages » (comme l'exprimait J.Dubuis) que l'homme va devoir faire pour retourner en l'unité, pour sa résurrection.


Dans le cadre de l'incarnation, l'être va traverser des périodes de 10 ans, car on le dit et on le sait, pour maîtriser quelque chose, il faut dix ans de travail minimum (et beaucoup de traditions fonctionnent sur cette base). Dix années de travail représentent une réalisation, à l'image de la Nature (au sens ésotérique tel que cela est décrit par l'arbre des Sephiroth, et tel qu'on l'observe aussi en numérologie par exemple, ou encore dans les maisons du zodiaques, ou la maison X est celle de l’accomplissent concret, de la réalisation que l'on manifeste, etc). Mais ces cycles fonctionnent à toutes les échelles de temps (même si les grandes échelles temporelles rendent les choses plus visibles) !


Ainsi, pour celui qui suit la voie de la remonté, on peut se dire que chaque dizaine nous permet d'accomplir une réalisation nouvelle, et celle-ci est matérielle et spirituelle. Ces réalisations suivront l'éveil des quatre éléments en nous, non pas qu'ils n'y soient pas effectif, mais plutôt parce que notre conscience d'humain va retrouver la connexion avec ceux-là. Nous nous éveillerons d'abord à l'élément Terre de 0 à 10 ans. Ensuite nous retrouverons l'élément Eau de 10 à 20, puis l'élément Air de 20 à 30 ans ; et enfin l'élément Feu de 30 à 40. Et c'est à l'âge de quarante ans, qui marque souvent un tournant radical dans la vie d'un être humain, qu'un nouveau cycle reprend (nous pouvons observer ces cycles à plus petites échelles, car comme il a été dit, tout cela fonctionne à toutes les échelles temporelles, je ne prenais ici qu'un exemple parlant pour expliquer mon propos. Il ne faut donc pas se formaliser trop dessus).


Le grand voyage dans la solitude vers la pâques, le renouveau.

Sur une année, on peut alors comprendre que les quarante jours et nuits de carême correspondent à un cycle conduisant à une réalisation. S'octroyer du temps pour plonger dans le carême, c'est s'offrir un temps de maturation menant à une nouvelle réalisation. On renouvelle nos ressources psychiques, physiques, etc ; et nous sortons de là fin près pour entamer un renouveau au printemps, prêt pour se lancer dans le monde et déployer nos forces pour bâtir une nouvelle œuvre. C'est ce que la Nature fait, et ce que nous devrions tous faire !


Il me faudrait encore bien des pages pour vous dire tout ce qu'il y aurait à dire sur le carême, et sur ces cycles autour du nombre 40. Je ne peux que ouvrir des pistes, et vous laisser travailler de votre côté. Vous trouverez probablement des choses à partager avec nous, sur La Voie Du Phoenix !


G.Attewell


Lien des images:

- https://www.pinterest.co.kr/pin/32721534777233417/

- https://www.flickr.com/photos/maulleigh/591887922/

- https://www.wallpaperflare.com/two-man-walking-on-desert-digital-wallpaper-artwork-fantasy-art-concept-art-desert-wallpaper-208634


#carême2020 #carême #christianisme #spiritualité #ésotérisme #jésus #désert #jeûne #méditation #philosophie



Posts Récents
Archives
Rechercher par tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2018 by La Voie Du Phœnix. Proudly created with Wix.com

  • Vkontakte sociale Icône
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon