Le christianisme opératif

On voit encore beaucoup de rejet au sujet du christianisme, principalement par volonté de détruire inconsciemment un héritage spirituel, mais aussi beaucoup par incompréhension et désintéressement. En réalité, il y a eu un travail de sabotage massif autour du christianisme, un sabotage fait intentionnellement pour lui nuire. Si l’Église catholique s'est corrompue pour finir pourrit à la racine, cela aurait bien été fomenté et encouragé tout au long de l'histoire.


Ici, je ne vais pas développer sur cet aspect historique du problème. Je le pointe afin qu'il soit connu, mais ce n'est pas le sujet de cet article (c'est juste une introduction). Le vrai thème est : « Que permet le christianisme ? », question éminemment opérative ! Car, à cause de la dégradation du christianisme, on ne sait plus à quoi il sert vraiment. J'avais alors envie de rappeler ses fondements.


L'ascension de Jésus-Christ vers Dieu

Un changement dans l'histoire :


Je ne vais pas pouvoir m'étendre de trop sur les détails. Je vais donc me concentrer sur les grandes lignes du sujet. Le christianisme apparaît à la fin de l'antiquité, en plein bouleversement spirituel. A ce moment là, les traditions antiques sont à bout de souffle (pour leur grande majorité). On peut parler de décadence païenne en ce sens que la spiritualité de cette époque se meurt. Cela est commun dans l'histoire car, lorsque l'on change de paradigme, tout ce qui appartient au paradigme antérieur se dissout (ce que nous vivons actuellement d’ailleurs).


Au milieu de cette grande transformation, le christianisme surgit. Le grand problème de fond que pose la fin des traditions de l'antiquité est : la perte du spirituel. En effet, dans l'antiquité le sacré est partout, le divin fait partie de la société, etc. Or, avec l'arrivé de la mentalité impérialiste romaine, on ne vénère plus « Dieu », mais l'empereur. Pour les chrétiens des origines, la prérogative est de conserver l'essence du spirituel. En cela, la doctrine va donc se concentrer sur le Cœur.


Droit au Cœur :


Lorsque nous nous lançons sur le chemin de la spiritualité, il faut allumer le Cœur en premier ! Il est impossible de faire quelque chose de bon sans celui-ci, et sans une bonne conscience assise en lui. Et c'est là que le christianisme intervient. Il se veut être un système spirituel simple, allant droit au but, droit au Cœur ! Aussi, les trois éléments principaux et essentiels de la Voie chrétienne sont : Jésus, Christ, Dieu. Trois points fondamentaux qui mènent le pèlerin à l'essence du spirituel.


Voyons les choses simplement. A l'origine de tout il y a Dieu : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu » (La Bible – Évangile selon Jean, chapitre 1, verset 1). Cette parole divine (le Verbe) va descendre dans le Cœur, le Christ ; ceci afin d’inonder l'être de lumière. Le christ étant le centre de notre structure, lorsque la lumière divine descend en lui, elle peut ainsi se diffuser partout. Elle se diffuse alors dans l'âme, qui elle est contenue dans un corps incarné : Jésus. Le système est aussi simple que ça ! En revanche, la route pour accomplir ceci demande du temps et du travail !


L'art de l'Oraison (méditation)

Le pèlerinage :


Pour celui qui veut accomplir cette œuvre chrétienne, il lui faut alors partir en route, en pèlerinage. Il va donc falloir commencer par là ou nous nous trouvons : sur terre, dans le corps (la chair). Il va donc falloir commencer pas travailler sur sa condition humaine, incarnée. Jésus est alors un modèle mythologique permettant de nous amener à une vie droite et noble afin d'être le plus juste possible dans notre vie, dans notre corps, etc. Ce faisant, nous préparons notre réceptacle (le corps), afin qu'il soit en bon état pour recevoir l’influx divin (la Grâce).


Ensuite, nous plongerons dans les contrés de l'âme, afin d'y trouver notre chemin jusqu'au Christ (le Cœur, le centre). Une fois cela de fait, Jésus-Christ se révélera un peu mieux ! Et nous serons plus à même de comprendre ce que cela veut dire ! Quand le Cœur/Christ est découvert, l'âme et le corps peuvent s'unifier. Ils peuvent faire « Un » grâce à une chose incroyable : la conscience.


Enfin, l'influx divin peut alors descendre dans le Christ/Cœur, pour ensuite diffuser la lumière. Tout cela sera contenu par le corps capable de contenir l'Esprit en lui. C'est ainsi que l’accomplissement du chrétien est total. Ainsi, Dieu est dans le Cœur, et le Cœur est dans le corps. Tout est alors parfaitement connecté, et l'être est verticalisé spirituellement. Voilà ce qu'est le chemin du chrétien. Voilà ce que permet le christianisme.


Et la suite ?


Selon moi, la raison pour laquelle le christianisme s'est concentré sur cet effort spirituel, fut pour ne pas perdre l'essentiel du spirituel ! Avant la chute de l'antiquité, ces problèmes de « Cœur » (etc.) n'existaient pas. Le sacerdoce formait des gens comme il se devait de le faire ; et comme tout le monde vivait de fait avec le sacré, le Cœur était déjà prêt à recevoir le divin (j'explique en résumant, mais je pense que vous voyez ou je veux en venir).


Seulement, dans un monde en pleine déspiritualisation, le Cœur s'égare, le corps se détériore, et le souffle divin se perd. Il fallait donc un moyen de protéger l'essentiel. C'est ce qu'a fait le christianisme. En se concentrant sur l'essentiel à faire pour ne pas perde le sacré, il conserva de cette façon la spiritualité.


La suite est que, en ayant réalisé l’œuvre du Christ (du Cœur donc), nous redevenons enfin pleinement humain et spirituel. J'oserais presque dire que nous devenons enfin « normal », conforme à l’œuvre divine. Car ne l'oublions pas : « Dieu créa l'homme à son image » (La Bible – La Genèse, chapitre 1, verset 27). C'est là le sens profond de « Jésus-Christ, fils de Dieu ».


Alors il nous sera possible de nous tourner vers « la lumière de la Nature » (comme le dit Paracelse) sans soucis. Car, accomplit verticalement, nous pouvons sans danger apprendre à manier les arts et les sciences que le divin a diffusé dans la création : la Nature, l'Univers. Pourquoi cela ne poserait-il plus de problème à cet instant ? Et bien parce que nous sommes au diapason avec Dieu, et qu'il gouverne tout. Nous œuvrons alors sous ses auspices, sa volonté, son amour, etc.

Voilà pourquoi je dis toujours qu'avant de vouloir jouer au « sorcier », il faut d'abord se rectifier soi-même ! Et le christianisme authentique permet cela.


G.Attewell


Liens des images :

- https://www.anglicanjournal.com/christ-the-lord-is-risen-today-alleluia-9659/

- https://www.pinterest.fr/pin/276619602097422021/


Posts Récents