Paris, un cœur mort

Paris, cette si belle ville, qui fut un jour une lumière merveilleuse, est devenue une horreur. Cette ville ne brille plus, elle brûle. Des flammes infernales la consume depuis maintenant plusieurs années, et l'incendie de Notre Dame officialise sa satanisation. Si la capitale a pu être un phare spirituelle, elle ne l'est plus à ce jour. Pourquoi ? C'est ce que je vais tenter de vous expliquer, selon mon observation.

Notre-Dame de Paris en feu

Le cœur d'un pays :


Tout pays (royaume, nation, etc.) possède un cœur, un centre vital qui centralise l'activité énergétique des humains. Paris, en tant que capitale de la France, prend ce rôle cardiaque. Ce dernier n'est pas à prendre à la légère, et ce n'est évidement pas pour rien que tout pays demande sa capitale. Aucune nation ne peut se structurer sans un centre vital, sans une capitale.


Ceci étant dit, une capitale ne peut pas être représentative d'un pays. En effet, un royaume ne se définit pas par son centre, mais par son entièreté. C'est ce qu'ont oublié les modernes, et surtout les fameux « parisiens » (auxquels il suffirait d'ajouter un « h » pour retrouver un vieil ennemie). J'en sais quelque chose car j'ai moi-même vécu proche de Paris.

Je tiens ici à noter que si une capitale joue un rôle important, elle ne doit pas devenir le nombril d'un pays. Ceci est valable tant qu'un équilibre sain anime le royaume. Seulement, dès lors qu'un pays se satanise, lorsque que donc il entame sa longue dégradation (que Platon nous explique très bien dans « La République »), la capitale rayonnante devient alors la capitale égotique et satanique (ce qui souvent entraîne le même phénomène dans les villes importantes du pays, contaminées par l’énergie négative du cœur pourrissant de la capitale).

Aujourd'hui, le constat est effarent. Paris est devenue satanique, égotique, et son activité détruit les gens. Cette influence néfaste circule tout autant dans beaucoup d'autres grandes villes françaises ; comme le sang contaminé circule dans les veines pour atteindre les autres organes du corps. Le pays est donc malade, et Paris, en tant que centre vital corrompu, entretient cette maladie.


L'atmosphère parisienne :


Avant d'aller plus loin, je dois signaler que j'écris en généralisant, afin de rendre accessible mon propos. C'est plus simple pour transmettre un message. J'ai bien conscience que tout les parisiens ne sont pas concernés par ce que je vais dire. Je sais que certains d'entre eux sont les premiers anéantis par cette horreur satanique qui ravage la capitale. Cependant, je ne peux pas me permettre de faire du particularisme. Les plus « normaux » comprendront.

Aussi, ayant vécu de longues années proche de Paris, ayant donc fréquenté la capitale, je témoigne non pas juste depuis une idée de la chose, mais avec mon expérience à l'appui. Ceci étant dit, continuons.


Dans une ville, il existe toujours une ambiance, une atmosphère qui se dégage. Celle-ci façonne la ville, et les citadins qui y résident sont très souvent influencés par cela. C'est assez normal finalement. De la même façon que la météo à tendance à jouer sur notre moral, l'ambiance d'une ville produit un peu ce même genre d'effet. Aussi, quand l'atmosphère est bonne, la ville rayonne, l'inverse est donc logique. Quand l'atmosphère est mauvaise, la ville agonise.

Finalement, tout dépend de qui gouverne le pays, et la ville. Ainsi, tout dépend de la politique qui dirige. Il est alors simple de comprendre en quoi et pourquoi Paris est devenue un dépotoir psychique (et physique aussi). La capitale sert de centre, c'est donc en elle que se décide la politique d'une nation. En elle les dirigeants se réunissent, travaillent, et actes leur décisions. Par cela, la capitale va injecter dans tout le pays les décisions prises. Si les décisions sont mauvaises, elles vont infecter en premier lieu le cœur, donc la capitale elle-même (ce qui a été le cas en France).


Ainsi, si l'on comprend cette mécanique très simple, et très naturelle au final, on comprend alors pourquoi notre pays est mort, et en quoi Paris joue un rôle prédominant dans cette affaire. Nous sommes dirigés depuis belle lurette par des malades psychopathes (de gauche comme de droite), qui ravagent notre beau pays depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Contaminant Paris en premier, cette citée qui était spirituelle est devenue diabolique. L'ego y règne désormais en maître, et le parisien est sous emprise de tout ceci.

Paris, vu par Assassin's Creed

L'egotrip parisien :


L'egotrip parisien est une vraie maladie. La politique moderne encourage l'individualisme, et l'egocentrisme, et cela domine la vie parisienne depuis longtemps (ce qui n'as pas toujours été le cas). Il n'est alors pas étonnant que les habitants de cette ville deviennent à l'image de cette idéologie mortifère qui l'anime. Paris, c'est le nombril de la France, c'est l'egotrip citadin total. Le parisien moyen est noyé là-dedans sans même s'en rendre compte. Il subit cela, et parfaitement inconsciemment il y adhère et y trouve son compte. Voilà pourquoi je parle d'egotrip parisien.


Et comment faire pour contaminer les autres villes de France ? En voyageant, tout simplement. C'est alors que cet egotrip, venant passer quelques étés au soleil avignonnais ou bordelais, va doucement contaminer d'autres lieux, comme le fait un virus. De manière quasiment innocente, le parisien transporte avec lui son egotrip et le propage partout ou il va.

Il le fait parfois consciemment, en trouvant les provinciaux plutôt débiles, tout en prenant plaisir à venir se dorer la pilule à la campagne, dans sa résidence secondaire. Parfois, c'est totalement inconscient. Le parisien amène simplement ses standards de vie en province, en trouvant cela normal, et en perturbant la vie de tout le monde, sans se demander si cela dérange. Je pourrais encore imager bien d'autres cas, mais je pense que ces petits exemples récapitulent assez bien le phénomène.


Oui, le parisien moyen est egocentrique, et complètement coupé de son pays. Aujourd'hui, il en serait même déconnecté intégralement puisque souvent mondialiste de nature. Paris est une fabrique d'esprits malades et satanisés, une usine à merde humaine qui ensuite distribue ses productions partout en France. C'est donc une catastrophe psychologique, physique, et spirituelle.


Cette ville est dans les mains du Diable, et celui-ci l'a complètement corrompue. De ce fait, l'atmosphère étant délétère au plus haut point, Paris ne peut que engendrer des engeances difformes et pourries (à l'image des horreurs de H.P.Lovecraft). Pour avoir eu encore la chance de connaître un Paris un peu lumineux, Dieu sait combien cela me fait mal de dire ceci !


Protéger la province :


Ainsi, on le comprend, le cœur de la France est pourrit depuis longtemps, et la merde qu'il produit s'est déjà bien propagée dans le pays (aujourd'hui encore plus). Ainsi, il faut protéger la province ! Pourquoi je dis ceci ?

Au vu de l'état du pays, c'est-à-dire en putréfaction, tout les responsables directs ou indirects de cet état commencent à avoir peur pour leur vie, leur avenir, etc. Pourquoi ? Et bien parce que la ville, non content d'être moisie, est devenue en plus mortelle. C'est alors que l’égocentrisme satanisant de la ville, dans toute sa lâcheté, plutôt que de combattre et de résister (car il n'en est pas capable), fuit en province.

Aujourd'hui plus que jamais, le parisien veut rejoindre la province pour protéger ses fesses. Ainsi, nous avons à faire à un changement de population (que j'observe moi-même dans la Drôme, berceau de ma famille maternelle ; et que j'ai vu aussi en Bretagne, racine familiale de ma femme). Certaines exceptions sont à considérer, puisque certains respectent et adoptent le climat d'une nouvelle terre. Mais ces cas sont rares selon moi.


La grande majorité de cette vague de citadins qui se réfugient en campagne n'est pas de bonne augure. Il faut éviter le pourrissement des campagnes. Il faut donc trier le bon grain de l'ivraie ; savoir reconnaître celui qui sait respecter et apporter son lot de bonnes choses, de celui qui vient répandre son ego tout en cherchant refuge.

l'entité négative infectant la campagne tranquille

Une confidence :


Si j'écris cet article, c'est parce que ma vie a toujours été partagé entre la ville et la campagne. J'ai connu les deux ambiances, et j'ai grandi à cheval entre les deux. J'ai vu le phénomène de pourrissement égotique parisien, et j'ai vu l'invasion des campagnes par la bobosphère nauséabonde (ces soldats de la bien-pensance stannique). Tout ça, je l'ai vu de mes yeux, et je le vois encore (et je n'ai pas parlé des flux migratoires qui viennent d'autres pays, qui n'arrangent pas l'affaire).

Tout cela doit retenir l'attention des gens, afin de protéger les derniers espaces de bien-être qui n'ont pas encore été trop dévastés. Car une fois que le bobo a posé les pieds quelque part, c'est le début de la fin. De la même façon, le riche citadin qui achète des propriétés secondaires qu'il n'habite jamais ni ne loue à personne, celui-là va venir investir le terrain. C'est une autre forme de plaie. Tout ces egotrip fuient la ville qu'ils ont eux-mêmes saccagés, soit par leur ignorance, soit volontairement, tous sous influence de cette idéologie putride qui détruit le pays.


Le centre névralgique de toute cette merde est l'état français. Il est à l'image de ces gens qui ruinent la France depuis des années (et réciproquement). Comme le dit le proverbe : les chiens ne font pas des chats ! Il existe un enjeux majeur pour trouver la paix au milieu de cette tyrannie qui use de « soft power » pour nous démolir : protéger la province. Il faut garder ces lieux de paix loin de ces fous qui vont irrémédiablement les détériorer de part ce qu'ils sont : des egos malades et satanisés.

G.Attewell

Liens des images :

- https://www.petitfute.com/p1-france/actualite/m2-agenda-evenements/a23683-notre-dame-de-paris-la-nuit-du-feu-retour-en-bd-sur-un-drame-national.html

- https://www.1zoom.me/fr/wallpaper/437554/z4077.5/

- https://wallpaperforu.com/digital-art-wallpaper-fantasy-art-nature-artwork-trees-storm-village/



Posts Récents